ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 juin 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:37 GMT+2



1 Décembre 2017

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Il est nécessaire d'améliorer l'opérativité du service ferroviaire et les infrastructures pour rendre plus rapides le passage des trains des marchandises sur la frontière Italien-suisse

Il le met en évidence une étude en spécifiant que seulement en très peu de cas les retards peuvent être des prévenus aux opérations douanières

Obstacles et limitations au niveau d'exercise ferroviaire et de procédures douanières, au-delà de que dans l'infrastructure des stations de frontière, elles préjugent régler le trafic ferroviaire des marchandises à travers la frontière parmi Suisse et Italie. Il le met en évidence une étude commandée du bureau fédéral helvétique des transports UFT et de l'administration fédérale helvétique des douanes AFD avec le but de déterminer les problèmes qui ralentissent et entravent le transport marchandises transfrontaliero sur rail sur la planche transalpin.

Les mesures principales proposées dans le rapport intitulé «¬†Simplification des procédures douanières et de la gestion du trafic transfrontaliero¬†», qu'il a été adopté aujourd'hui du Conseil fédéral suisse et qu'il est basé sur une étude élaborée en collaboration avec les autorités italiennes, concernent l'élimination de contrôles physiques de trains ou d'individuels chariots (contrôle au moyen de check-list, installation de caméras vidéo), la simplification des opérations douanières (complet passage à la documentation électronique, la garantie de la qualité des documents pour la déclaration douanière, le contrôle précédent des documents) et l'amélioration de l'infrastructure et de son utilisation (planification des horaires, adaptations à Tapage, rails politensione à Je dompte II).

En spécifiant que déjà avant la publication de l'étude différents opérateurs ils avaient reconnu la possibilité d'améliorer la situation et avaient adopté des mesures la quelle l'abolition des contrôles physiques au moyen de check-list pour les trains en transit direct vers l'Italie et l'installation de caméras de surveillance dans le faisceau de rails U à Tapage aiguillage, l'étude a proposé en particulier l'adoption d'ultérieures mesures pour améliorer les opérations douanières d'une partie italienne à Tapage. Le document précise qui dans l'octobre 2016 l'Agence des Douanes et des Monopoles avait décidé et mis en acte une partie de ces mesures, dont plus efficace est la transmission électronique à l'autorité douanière italienne des données relatives au train d'abord que ces arrivées en station. La version cartacea des documents, par conséquent, ne doit plus être examinée et autorisée au guichet : maintenant telle procédure se produit auparavant, en mode tel qui la douane soit déjà conclue avant l'arrivée du train en station. Donc environ le 90% des trains peut poursuivre leur voyage sans arrêts dûs à des formalités douanières. L'étude remarque que pour le futur elle serait souhaitable la totale abolition de tels documents analoguement à quel il arrive pour les franchissements de frontière avec autres Pays limitrophes.

L'étude observe en outre que, en considération des grands investissements effectués, de l'importance des couloirs européens pour le trafic marchandises et de prévu augmentation du trafic, il faut adopter des ultérieures mesures pour la simplification des traversées de la frontière, qui doivent se produire en mode combien de possible simple et rapide en permettant au contempo la déroulement des nécessaires contrôles. L'étude souligne que de règle la seule amélioration des procédures douanières réussit rarement à garantir une réduction des temps de s'arrête, puisque seulement en très peu de cas les retards peuvent être des prévenus aux opérations douanières, pendant qu'ils sont dus surtout à des raisons d'ordre opérationnel ou infrastructural. Par exemple, les horaires pour le couloir rotterdam-Gênes prévoient dans quelques cas elevés des temps de réserve aux frontières pour garantir la stabilité du horaire. Même les fréquents retards des trains circulants le long des couloirs influent négativement sur les temps de passage de la frontière.

Le document met en évidence que la réduction et la simplification des passages de la frontière ont des effets significatifs sur la productivité du trafic marchandises transalpin sur rail et contribuent en manière essentielle à la politique de transfert modal de la Confédération.

Aujourd'hui, en outre, le Conseil fédéral helvétique a adopté le dernier rapport sur le transfert du trafic marchandises transalpin de la route au rail, qui spécifie comme les mesures assumées à tel but aient résulté efficaces : de Juillet 2015 à juin 2017 le nombre des transits de camion et de semi-rémorques à travers les Alpes est diminué ultérieurement (- 5,6%) pendant que le trafic marchandises ferroviaire est augmenté du +18,8% et à fin 2016 le sien cote de marché équivalait au niveau record du 71%, avec une augmentation de 2.8 points pourcentages. Dans la période le nombre des transits de camion et de semi-rémorques à travers les Alpes a descendu à 975 000 par an.

Le dernier rapport se rappelle de que toutefois, comme déjà annoncé dans le rapport précédent, il ne sera pas possible rejoindre l'objectif de transfert de 650.000 transits annuels à travers les Alpes dans le 2018. À telle intention le Conseil fédéral a proposé de maintenir tel objectif et d'attendre les données suivantes aux augmentations de capacité et la productivité engendrés de l'achèvement d'Alptransit, de l'agrandissement des relatives traites d'accès et de la réalisation du couloir de quatre mètres.

Dans le rapport elle est présentée même une première analyse de l'interruption, durée sept semaines, de la traite ferroviaire de la vallée du Rhin en août et septembre 2017 pour l'affaissement de la ligne. Dans cette période le trafic marchandises transalpin sur rail a atteint résultés meilleurs de ce que craint .ement, en réussissant à maintenir environ deux tiers du normal volume de transport. La route a enregistré pas plus que mille transits hebdomadaires supplémentaires de semi-rémorques et de camions à travers les Alpes suisses, en remarquant ainsi seulement une petite partie des transports ferroviaires supprimés. La plupart a été en effet absorbée des industries à travers la gestion des magasins.

Est Europea Servizi Terminalistici
Evergreen Line
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail