ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

19 septembre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 11:39 GMT+2



9 Mars 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Dans les dix prochains ans ils seront des nécessaires 48 milliardes d'euro d'investissements dans les ports européens

Les demandes de ESPO à l'EU. Jusqu'à maintenant les projets portuaires ont eu seulement le 4% des financements du programme CEF

Dans la période 2018-2027 ils seront nécessaires des investissements dans les ports européens pairs environ à 48 milliardes d'euro pour développer des infrastructures modernes, soutenables et bien reliées pour que les escales portuaires continuent à dérouler leur important rôle pas seulement comme noeuds primaires du réseau de transport, mais même comme poles d'attraction pour l'industrie et la logistique, pour assurer la mobilité des passagers et dans le cadre de la transition énergétique.

Il le souligne une étude réalisée pour déterminer les futures exigences d'investissement des ports européens et pour évaluer la passée capacité des ports de bénéficier des différents moyens financiers de l'EU qui a été commandée de l'European Sea Ports Organization (ESPO) en vue de la présentation de sa contribution à la consultation publique par la prédisposition du nouveau programme européen Mécanisme pour Relier l'Europe (CEF II) qu'elle aura le but de financier les projets infrastructuraux du réseau transeuropea dans la période 2021-2028 dans les secteurs des transports, des télécommunications et de l'énergie, programme qui en second lieu les prévisions sera présenté le 29 prochains mai.

L'étude, réalisé de Peter de Langen, de Mateu Turró, de Martina Fontanet et de Jordi Caballé, estime les investissements nécessaires dans les dix prochains ans en note 48 milliardes d'euro, besoins dus principalement dûs à des facteurs extérieurs la quelle la croissance des flux commerciaux, les nouvelles tendances dans le secteur maritime, les decarbonizzazione et autres qualités ambiantes, les digitalizzazione, l'automation, je développe urbain et les défis à la sécurité. Malgré cette diversité d'exigences, les investissements dans les infrastructures de base, dans les infrastructures d'accès maritime et dans les liaisons avec l'arrière-pays représentent au-delà de la moitié des projets que les organismes de gestion portuaire prévoient pour la décennie prochaine.

Peter de Langen a précisé que la partecipation à l'étude des ports européens a été excellent, avec 73 ports qui représentent au-delà du 60% des volumes de navigation de l'EU qui ont fourni des informations sur environ 400 projette d'investissement ». « Par conséquent - il a spécifié - maintenant nous avons une compréhension détaillée des exigences d'investissement des ports européens ».

L'association des ports européens a mis en évidence que, malgré la reconnaissance générale du rôle significatif des ports et de leurs multiples responsabilités, jusqu'à maintenant les projets entamés des autorités portuaires sont réussis à attirer seulement le 4% des financements du programme CEF et seul troisième des projets présentés a reçu des financements. Toutefois les résultats de l'étude montrent que les mécanismes de financement je publie restent un élément très important pour les administrations portuaires.

Sur la de base des résultats de l'étude, dans sa contribution à la consultation ESPO il a mis en évidence la necessité qui le programme de financements CEF II réfléchit i des suivants éléments : financements comme composante essentiel des investissements en projets portuaires avec une elevée valeur adjointe mais avec une basse rentabilité financière ; méthodologie clair et bien défini pour définir la valeur adjointe de l'EU, qui aille au-delà des projets « transfrontalieri » ; gestion responsable des financements à travers une analyse coût-bénéficie plus rigoureuse ; une vision à long terme des priorités de financement qui permette aux ports de prévoir des projets d'elevée qualité ; cofinancement défini sur la de base de la carence d'investissements ; juste niveau d'approbation : les projets portuaires de mineures dimensions qu'elles ne prévoient pas des financements nationaux ou régionales ne devraient pas demander l'approbation anticipée de l'État membre.

« L'étude - il a remarqué Isabelle Ryckbost, secrétaire général de ESPO - montre un modèle d'investissement des ports européens qui reflète très bien le rôle essentiel et beaucoup diversifié des ports pour l'économie. Nous - il a souligné - espérons vivement que l'étude et nos recommandations puissent aider la Commission et les responsables politiques de l'EU à développer une forte proposition CEF II avec une attention suffisante à la valeur adjointe des projets portuaires pour l'EU. À telle intention - il a expliqué Ryckbost - il est fondamental reconnaître les ports comme des infrastructures internationales. Moins du 10% des marchandises mouvementées dans les ports européens est constitué de trafic national. Les ports ne sont pas seulement les portes européennes pour commerce avec le Pays tiers, mais ils créent même une valeur pour la communauté qui dépasse les frontières nationales. Ils représentent la liaison principale entre la mer et l'vaste arrière-pays et l'économie ».

« Les investissements dans les ports maritimes européens - il a poursuivi Ryckbost - sont essentiels si on veut rejoindre des objectifs stratégiques dans une vaste gamme de secteurs politiques de l'EU. Si les ports maritimes européens ne peuvent pas effectuer les investissements nécessaires, alors les principaux objectifs politiques dans les transports, dans l'énergie et dans l'ambient seront compromis. Dans beaucoup de cas - il a mis en évidence - les principaux bénéfices des projets portuaires, plutôt que sur la même autorité portuaire, retombent plus en général sur la communauté et sur l'économie. Cela est particulièrement vrai lorsque les ports investissent en infrastructures de base pour de disposer de capacité de croissance future ».

ABB Marine Solutions
Consorzio ZAI



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail