ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

22 juillet 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:29 GMT+2



9 Avril 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Alsea dénonciation que les contrôles sur les marchandises importées causent des retards insoutenables

Schiavoni : nous payons et dans plus nous recevons en échange un dysfonctionnement qui risque de nous esquiver des trafics

Alsea, l'association lombarde des expéditionnaires et des camionneurs, de la dénonciation que les activités de contrôle sur les marchandises importées causent des retards insoutenables dans les consignes et que, par conséquent, la Lombardie souffre et risque de perdre des trafics.

En soulignant que « les contrôles pour défendre la santé publique sont essentiels et chaque État il devrait les considérer prioritaires pour la tutelle des citoyens, en garantissant que les bureaux préposés soient structurés et fournis de chaque moyen nécessaire pour dérouler au mieux leur fonction », l'association met en évidence que toutefois celle-ci est la théorie, « parce que dans la pratique - il explique Alsea - divergé de temps cela ne se produit pas, au moins en ce qui concerne les Bureaux de Santée Maritime, Aérienne et de Frontière (USMAF) en Lombardie ».

« Qu'ils ne se réalisent pas les contrôles - il éclaircit Alsea - mais n'est pas évident que pour garantir la bien primaire (santé humaine avec des contrôles justement soignés) on ralentit l'activité des opérateurs. Les trafics internationaux - il remarque l'association - demandent des temps rapides, surtout lorsque on parle d'expéditions aériennes. Par contre maintenant divergés de mois les marchandises qui doivent être des subordonnés à Autorisation Sanitaire subissent des retards insoutenables, avec des temps moyens d'attendue (pour marchandise pas dérissable) environ de quatre jours. Évidemment toujours que la marchandise ne doive pas aller dans vérifie physique, autrement les temps s'allongent ultérieurement ! »

L'association se rappelle de que « en Lombardie ils sont gérés au-delà du 30% des contrôles sur les marchandises qui entrent en Italie » et que « pour dérouler cette masse de travail le Bureau pour la Lombardie compte sur une force de travail bien deux médecins et six techniciens ».

« Nous avons déploré la malaise des opérateurs aux bureaux compétents sur le territoire - explique le président d'Alsea, Betty Schiavoni - mais la réponse a été, compréhensiblement, qu'avec le personnel qu'ils ont à disposition ils ne réussissent pas à faire davantage. Notre Confédération (dont Confetra, Alsea est l'association territoriale de Milan, ndr) s'est alors tournée au Ministère de la Santé et même dans ce cas il a été répondu qu'ils n'ont pas du personnel. Elle est - dénonciation Schiavoni - une réponse inacceptable. Ils suffiraient peu de personnes en Lombardie pour dépasser le problème ; comme on fait à dire qu'ils n'ont pas de ressources si chaque pratique que les opérateurs présentent doit être accompagnée d'un paiement de différentes dizaines d'euro ? »

« Nous payons - il souligne Schiavoni - pour un service (que déjà à nos j'avertis ne devrions pas payer, puisqu'il devrait être à chargement de la fiscalité générale) et dans plus nous recevons en échange un dysfonctionnement qui risque de nous esquiver des trafics. La situation a devenu insoutenable beaucoup qui sont différent les opérateurs qui pensent de dérouter ces trafics sur autres ports et les aéroports ».

« Come Alsea - il se rappelle encore de Schiavoni - déjà dans l'assemblée publique de l'an passé nous lancâmes un alarme sur ceci craint, en signalant comme il suffisait à une normal des turnazione pour congés de tarder la normale activité de USMAF. Aujourd'hui la situation au lieu d'améliorer est aggravée, beaucoup que les retards ne sont pas plus irréguliers mais chroniques ».

« Nous demandons au Ministère de la Santé - il conclut le président d'Alsea - de faire quelque chose : dire qu'ils n'ont pas du personnel est une réponse inacceptable. Même nous avons déjà écrit au nouvel assesseur régional des Infrastructures, Transports et Mobilité Soutenable, avocat Claudia Maria Terzi, pour qu'il intervienne, en garantissant la couverture des criticités avec quelques détachements de l'ASL. Certes il serait une solution tampon mais au moins nous dépasserions l'émergence en souhaitant que les mois à venir le nouveau gouvernement adopte les mesures nécessaires pour douer du personnel les bureaux lombards. L'alternative ? L'Italie perdra ces trafics et le Nord Europe remerciera ».

Est Europea Servizi Terminalistici
Vincenzo Miele
ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail