ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

23 avril 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 21:13 GMT+2



11 Avril 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La navigation et fluviale qui passe pour le port de Rotterdam engendre des émissions de CO2 pair à 25 millions de tonnes par an

L'Autorité Portuaire de l'escale hollandaise exhorte à constituer une coalition avec des nations de l'Europe nord-occidentale pour affronter ensemble la question du carbon pricing

Dans le port de Rotterdam la navigation et fluviale qui passe à travers l'escale engendre des émissions d'anhydride carbonique paire environ à 25 millions de tonnes par an. Il le révèle une recherche qui l'Autorité Portuaire de l'escale hollandaise a présenté aujourd'hui à Rotterdam dans le cours de la rencontre « Energy en Transition Sommet 2018 » organisé du même organisme.

L'étude, commandé du Port of Rotterdam Autorité au Wuppertal Institute, précise que la plupart de ces émissions (21.5 millions de tonnes) sont produites du transport maritime et que, pour assurer que ce secteur soit en ligne avec l'accord sur le climat de Paris, ils devraient être réduit du 95% dans le 2050.

La recherche spécifie que pour obtenir jusqu'à au 50% de la diminution des émissions on peut recourir à des mesures pour développer l'efficacité énergétique, mais pour éliminer il cote restant d'émissions faudra recourir à l'emploi de combustibles alternatifs. En particulier, dans les décennies prochaines l'utilisation du gaz naturel liquefié et des biocarburanti pourront contribuer à cette transition, mais - en second lieu les chercheurs - l'objectif final pourra être rejoint seulement avec l'électrification, avec j'emploie de l'hydrogène et des combustibles synthétiques comme alcool méthylique.

Pour contribuer à réaliser cette transition, à l'occasion de la rencontre d'aujourd'hui l'Autorité Portuaire de Rotterdam a demandé au gouvernement hollandais de constituer une coalition avec des nations de l'Europe nord-occidentale de sorte que, dans il craigne de carbon pricing, vienne fixé d'accord un coût du CO2. À telle intention, en intervenant à la rencontre l'administrateur délégué de l'organisme portuaire, Allard Castelein, il a supposé un coût beaucoup plus elevé du CO2 à s'introduire en concomitanza avec une nouvelle politique industrielle pour la Hollande. Castelein confie qu'un prix significativement plus elevé puisse stimuler des nouveaux investissements en technologies propre et dans l'innovation. « Un prix compris parmi 50 et 70 euro à tonne - il a expliqué - poussera à les entreprises à investir en solutions dont nous avons vraiment du besoin pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat ».

Castelein, en motivant la necessité de former une coalition de nations, a souligné que tel objectif ne peut pas être traguardato avec une initiative sur de base exclusivement national, comme - a remarqué - celle adoptée du Royaume uni pour la production d'énergie électrique : « puisque Pays de je transite - il a observé Castelein - la Hollande est étroitement reliée aux Pays qui l'entourent. Une coalition de l'Europe nord-occidentale garantirait parité de conditions pour l'industrie ».

En se rappellant de qu'actuellement le gouvernement hollandais se concentre sur l'adoption de mesures pour la réduction des gaz serre, Castelein a mis en évidence que l'approche devrait être donc basée sur des prix internationaux et stimulations nationales.

ABB Marine Solutions
Est Europea Servizi Terminalistici
Evergreen Line



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail