ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

25 juin 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 19:29 GMT+2



29 Mai 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Trasportounito et CNA Fita dénoncent l'excessif coût du gasol, qui met en genou le cammionage

En peu plus que 12 mois les entreprises du secteur ont dû soutenir un accroissement net du +10,1%

Les associations du cammionage Trasportounito et CNA Fita dénoncent à nouveau l'excessif prix du gasol que pendue comme une pierre sur les budgets des entreprises du secteur. Trasportounito souligne que la situation est maintenant « dehors contrôle pour les entreprises italiennes de cammionage qui risquent de devoir cesser l'activité suite à l'augmentation d'au-delà du 10% dans le prix du carburant ».

Trasportounito met en évidence que « le coût du gasol pour autotrazione est en croissance continue. Les entreprises de cammionage en peu plus que 12 mois (j'achève donné publié par le MiSE) - il précise l'association - ont dû soutenir un accroissement net du 10,10%. L'accroissement record du coût industriel du gasol aurait dû pousser les entreprises de cammionage à demander et obtenir l'adaptation du tarif de transport des marchandises, sur la de base de la soi-disante clause de sauvegarde (art. 5 lit 133 du 6 août 2008) qu'il tient compte de l'augmentation du coût moyen du gasol et des autoroutes. Malheureusement les entreprises sont subordonnées à la dominanza économique des commanditaires, à cause de l'insuffisant ou inexistant pouvoir contractuel qui rend difficile, risqué et compliqué, procéder à l'application des dues adaptations ».

Trasportounito explique que « l'accroissement du coût du gasol dans la derniere année a engendré des fortes tensions sur les budgets des entreprises dont de cammionage beaucoup, en absence des nécessaires adaptations tarifaires, risquent de fermer l'activité, avec des graves conséquences même en termes occupationnels ou bien, encore plus grave, de décharger sur la route toute sa faiblesse contractuelle et structurelle en déterminant des risques incontrôlables pour la sécurité routière ».

L'association spécifie en outre qu'à l'impact négatif des augmentations du coût du gasol somme même celui des augmentations des coûts de l'autoroute - avec une augmentation moyenne 2,73%, mais dans quelques traites outre le 10% - et des adaptations contractuelles du coût du travail (m'achève renouvellement 3 décembre 2017).

Selon Trasportounito « la situation est maintenant détériorée à tel point de ne pas pouvoir exclure une mobilisation de catégorie et l'ouverture de particulière différends soit de filière soit dans les individuelles réalités d'entreprise. Cela en confirmant, toutefois - il précise l'association - l'urgence et la necessité d'entamer une comparaison avec des institutions, confédérations et associations du secteur ».

D'une partie sa CNA Fita demande que « l'Italie porte les impôts sur le gasol commercial d'autotrazione sous le 50% du coût global à la pompe, comme déjà ils ont fait treize Pays européens. Seulement ainsi - il remarque le président national de l'association, Patrizio Ricci - il pourra être rendu la nécessaire compétitivité aux entreprises du transport et à l'entier système Pays ».

Fita souligne que « une étude de CNA remarque que, dans le mois de mai, l'Italie a rejoint le peu enviable en second lieu posé dans le classement des prix du gasol commercial d'autotrazione à la pompe plus hautes d'Europe, aux épaules de la Suède. Au fond du classement les Pays, de la Pologne à la Bulgarie et à la Roumanie, les vecteurs de laquelle ont vu cabrer les kilomètres parcourus sur les routes européennes, avec le pic du +55% de la Roumanie ».

« Le carburant - il se rappelle de Fita - pèse parmi le 30 et le 40% sur les coûts de gestion des entreprises italiennes de cammionage et sa marche continue à la hausse a contribué en manière détérminante au décrément du transport des marchandises national, pair au 9,4% dans les ans 2013/2016, et à la fermeture presque 27mil d'entreprises dans la période 2008/2017. Des entreprises substituées des vecteurs etrangers qui ont pénalisé notre Pays en termes d'occupation, taxes, impôts et des contributions ».

« Au coût industriel du gasol commercial d'autotrazione en ligne avec la grande partie des Pays européens (l'Italie elle est 11esima dans le relatif classement) - il conclut CNA Fita - correspondent taxation et accises paires bien le 59,19% du prix à la pompe, qui assigne à notre Pays la seconde poste en Europe pour majeure imposition, aux épaules du Royaume uni. Le Luxembourg (avec le 44,12%) est l'État où sur le gasol commercial d'autotrazione le fisc pèse en mesure plus jeune, suivi de Pologne, Roumanie, Bulgarie, Espagne ».

Est Europea Servizi Terminalistici
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail