ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

25 juin 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 19:28 GMT+2



8 Juin 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ECSA, ICS, ETF et ITF demandent que les maritimes puissent obtenir facilement les visas Schengen

Préoccupation pour les nouvelles qualités demandées pour l'obtention des visas MEV pour entrées multiples dans l'EU

Les associations et les syndicats européens et internationaux du secteur maritime ont sollicité les institutions de l'Union Européenne à adopter des procédures particulières pour les maritimes pour qu'ils puissent obtenir facilement les visas Schengen, qui sont vaus toi pour accéder aux territoires des Pays européens qui ont adhéré à la Convention d'application de l'Accord de Schengen. L'exhortation a été tournée des représentations armatoriali European Community Shipowners'Associations (ECSA) et International Chamber of Shipping (ICS) et des organisations syndicales European Transport Workers'Federation (ETF) et International Transport Workers Federation (ITF).

« Pour que le secteur maritime fonctions en mode efficace et pour qu'elles soient assurées aux maritimes des décentes conditions de vie et de travail - a souligné Tim Springett, porte-parole de ECSA su sein le Sectoral Social Dialogue Committee for Maritime Transport (SSDC) - il est essentiel faciliter leurs déplacements dans l'Union Européenne pour qu'ils puissent rejoindre les bateaux, l'être retournés dans son pays et descendre à terre sans excessives difficultés ».

En commentant la proposition de modification de la règlement européenne 810/2009 d'institution du code communautaire des visas présentée de la Commission Européenne, Springett a accueilli avec faveur le fait « qui la proposition reconnaisse déjà les exigences particulières des maritimes. Toutefois - il a précisé - nous sommes préoccupés pour les nouvelles qualités demandées pour l'obtention des visas MEV pour entrées multiples et de la liaison qui a été faite à la coopération sur les rapatriements. La réalisation de cette liaison - il a mis en évidence Springett - déterminerait une limitation de la possibilité pour les maritimes d'obtenir les visas MEV qui ont montré d'être très utiles pour eux et pour leurs patrons. En outre il empêcherait d'apporter des modifications à l'équipage des bateaux dans les ports de l'EU. La capacité des maritimes d'effectuer son travail et de dérouler leur rôle essentiel dans la facilitation du transport maritime et pour de l'Union Européenne - il a remarqué - ne devrait pas dépendre de leur nationalité ».

« Nous retenons - il a expliqué Mark Dickinson, porte-parole d'ETF dans le domaine de SSDC - que les maritimes doivent être considérés une catégorie spéciale de voyageurs d'affaires. Les maritimes ont la necessité de visas pour raisons de travail et ont un profil de risque très bassement. Vu que la durée moyenne des contrats des maritimes est de huit mois - il a spécifié Dickinson - la qualité proposée pour obtenir MEV est trop rigoureuse et il sera pratiquement impossible pour les maritimes le respecter. Nous retenons essentiel que la proposition soit modifiée pour éviter des qualités qu'elles empêchent à la majorité des maritimes d'obtenir MEV à travers proposé « approche à chute » ».

Est Europea Servizi Terminalistici
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail