ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

22 juillet 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 16:47 GMT+2



27 Juin 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La trump-Pensée de Vincenzo Onorato : Jones Act en sauce tricolore

« Nous croyons que même pour l'Italie - il affirme l'armateur italien - soit venu l'instant de suivre cet exemple »

Une des plus vieilles mesures protezionistiche adoptées dans les Etats Unis est en vigueur presque de cent'anni. Il s'agit de Jones Act, la loi qui remonte à 1920 et qu'il impose que sur les routes de cabotage dans les USA elles soient employées exclusivement des bateaux de drapeau américain, de propriété américaine, avec à bord maritime américaine et construite en chantiers navals américains. Une loi qui depuis quelques années est montée pour quelque sporadique tourne sous les feux de la rampe de la discussion politique dans les USA, avec la répétée demande de son abrogation. Sollicitation qui cependant a toujours été laissée tomber dans le vide. Un désintéressement que beaucoup d'observatoires attribuent au pouvoir de lobbies qu'ils pressent pour que les trafics maritimes intra-américains ne viennent pas ouverts à la concurrence étrangère. Une thèse qui toutefois ne semble pas motiver pleinement l'effective indifférence par rapport à l'actuelle efficacité ou une inefficacité de la loi, généralement méconnue même àceux qui ils fréquentent les salles du Congrès. Valeur de la règle - nous nous observons de inforMARE - qu'est tout à montrer dans conteste d'une économie américaine qui pour ses échanges commerciaux avec l'etranger se sert presque exclusivement de vecteurs maritimes internationaux qui utilisent des bateaux de drapeau etranger et dans je conteste d'une de la construction navale naval Américain que, constructions militaires à une partie, apparaît marginal par rapport aux industries des nations leaders mondiaux du secteur.

Il y a même qui, très probablement avec des buts détracteurs, a affirmé que le même président américaine Donald Trump, celui de la politique de l'« Amérique First », ignorait peu remarque Jones Act et qu'il en soit venu à connaissance seulement lorsque a été posé le problème des restrictions à l'emploi de bateaux étrangers pour porter des aides et des marchandises à Porto Rico, frappé de l'ouragan Marie.

À demander la possible introduction en Italie d'une loi analogue à Jones Act il est maintenant Vincenzo Onorato, un armateur partisan de l'« Italians First », slogan avec lequel dans le Beau Pays - notoirement habité de citoyens moins de nationalistes des américains - elle a été relancée la politique « D'abord l'Amérique » dictée de Trump. Selon Honoré, qu'il a promû sa campagne « Sauvons le Futur » avec le but déclaré de sauvegarder le travail maritime italien, Jones Act représenterait tout aujourd'hui « la planche portante de l'industrie et des transports maritimes américains. Une loi qui - il a souligné - pourrait et devrait être mutuata en Italie ».

Pour le patron du groupe Honoré Armateurs, qui actionne des services bac avec les compagnies de navigation Moby, Tirrenia et Toremar - Jones Act, à plusieurs reprises, dans un siècle d'histoire, reconnu comme une loi typiquement protezionistica, « sérieusement il n'a été jamais indiqué comme une règle à abroger ; au contraire il est arrivé le contraire, même parce que l'entière économie de la mer est survivant dans les Etats Unis vraiment merci à Jones Act de 1920. Et parce que - il est l'avis de Honoré - à cette organisation les Etats Unis ont lié une sommatoire de valeurs considérées de l'immense majorité des citoyens absolument prioritaires : des valeurs qui vont de ceux sociaux de sauvegarde des droits prioritaires des travailleurs et des familles américaines, jusqu'à a à ceux de sécurité et de prévention et défend même des risques de terrorisme (ou d'immigration clandestine) à travers les côtes des Etats Unis ».

« Il est vrai - il a admis Honoré - cette fermeté sur l'americanità des transports maritimes a engendré et engendre un prix qui a été payé de l'économie et donc des chargeurs, des entreprises et de la collectivité toute, qu'on en a fait chargé pour un siècle et continue à en faire chargé l'enseigne de la défense d'un intérêt collectif supérieur. On pourrait affirmer qu'à la caisse complétés et aux jeunes sans travail elle a été préférée une choisie protezionista ? Il est vrai. Mais - il a souligné Honoré - ce choix a payé, et comment ».

« Chez nous par contre, si on exclut l'excellence de Fincantieri, le dû en particulier au génie et à la volonté d'un homme, l'administrateur délégué, Giuseppe Bono qui a su interpréter au mieux la compétence et la culture de l'de la construction navale italienne - il a poursuivi Honoré - pour le reste risque d'être seulement un désert ».

« Nous croyons que même pour l'Italie - il a conclu Vincenzo Onorato - soit venu l'instant de suivre cet exemple, en réglant à des abus qui se traduisent dans une comparaison impitoyable : 60.000 maritimes italiens sans travail ; 70.000 maritimes américains engagés sur les bateaux qui actionnent dans le cabotage parmi des ports américains. Nous nous battrons avec le nouveau gouvernement en proposant avec force une solution qui impose des seuls bateaux construits en chantiers communautaires et des armées avec des équipages communautaires en montrant, nombres à la main, comme les choix de présumée des liberalizzazione sans règles ou avec la violation systématique des règles (violation confirmée même dans ces jours post approbation de Legge Cociancich), elles aient été et soient avant tout une follie économique et sociale ».

Aucun credo puisse douter que Matteo Salvini, Premier ministre (oops)… ministre de l'Intérieur de la République Italienne, accueillera à des bras ouvertes la proposition de loi pour adopter l'Onorato's Act.

Bruno Bellio

Est Europea Servizi Terminalistici
Vincenzo Miele
ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail