ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

16 octobre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 12:27 GMT+2



3 Octobre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Intercargo invoque une majeure implication de l'industrie maritime dans les délibérations de IMO

En vue de l'application des nouvelles règles sur le fouel, l'association a mis en évidence comme déjà maintenant soit difficile contrôler la qualité du bunker

À l'occasion des réunions de l'assemblée générale de l'association et de ses comités techniques et directeurs, qui se sont tenus des lundis et hier à Londres, à Intercargo, l'organisation internationale qui représente des armateurs qui gèrent des bateaux pour le transport de chargés seaux, ont été prises à l'étude divergés des thèmes qui intéressent l'activité des opérateurs du secteur, parmi lequel l'introduction à partir du 1° janvier 2020 de la limite du 0,5% de la teneur de soufre dans les combustibles utilisés des bateaux comme établi de l'International Maritime Organization (IMO) avec l'introduction d'amendements à Annexé de VOUS de la Convention Marpol (International Conventiomn for the Prevention of Pollution from Ships).

L'association armatoriale a réaffirmé la préoccupation de l'industrie maritime environ l'effective disponibilité au début du 2020 de combustibles conformes aux règles, alarme qui - il a déploré Intercargo - a été déformé même à niveau IMO. En se rappellant de que passé de la réglementation et de le sien régler réalisation revient aux États membres de IMO, pendant que les entreprises de raffinage, les fournisseurs de bunker et les noleggiatori devront s'occuper d'assurer la disponibilité dans le monde entier de combustibles conformes, disponibilité qui peut constituer un problème en particulier pour les bateaux qui effectuent des transports tramp pas réguliers, Intercargo a souligné que le même contrôle de la qualité des nouveaux combustibles conformes représente déjà pour elle d'un grand défi vu que s'est révélé extrêmement difficile affronter très graves problèmes relevés avec les combustibles actuellement en service.

Intercargo toutefois a réaffirmé même d'avoir accueilli avec faveur la stratégie initiale adoptée de IMO pour la réduction des gaz à effet serre émis des bateaux et a spécifié qu'il continuera à participer aux délibérations prés de IMO. L'association armatoriale a cependant précisé que les objectifs ambitieux qui ont été fixés demanderont des solutions techniques adéquates puisque - il a expliqué Intercargo - dont les émissions de gaz serre dépendent en grande partie de comme elles sont projetées les bateaux de nouvelle construction et des technologies elles sont douées, de leurs moteurs et d'outillages, ainsi que du type de fouel qui est utilisé. Intercargo donc a mis en évidence l'absolue necessité que soit les noleggiatori que les opérateurs de bateaux, que souvent sont responsables de l'utilisation des bateaux, soit les constructeurs navals que les producteurs de moteurs et les fournisseurs de combustibles soient impliqués dans les délibérations de l'Internazional Maritime Organization.

Dans le domaine de l'assemblée générale d'Intercargo ils ont été entre temps élu le nouveau président et les deux vice-présidents de l'association qui assumeront la tâche durée de biennal le 1° prochain janvier. Nouveau président est Dimitris Fafalios, qui surgira dans la charge à John Platsidakis. Les nouveaux vice-présidents sont Jay K Pillai, qui a été confirmé dans la tâche, et Spyros Tarassis.

ABB Marine Solutions
Consorzio ZAI
Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail