ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

19 décembre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 00:03 GMT+1



17 Octobre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Confetra exhorte le gouvernement à lancer une « loi Bassanini des transports et des marchandises »

Nécessaire - il a expliqué Marcucci - une mesure unique pour libérer les potentialités de l'industrie logistique italienne d'une forêt de charges bureaucratiques et de tu échoues

L'écroulement du viaduc de l'autoroute Pont Morandi produit à Gênes à moitié août a dramatiquement porté à l'attention la question des infrastructures italiennes, craint qu'il a été au centre du congrès annuel de la Confetra, la confédération générale italienne des transports et de la logistique, qui s'est tenue aujourd'hui à Rome et dans le cours dont le président de la confédération, Nereo Marcucci a exhorté le gouvernement à évaluer la strategicità des oeuvres infrastructurales pour l'économie du Pays : « les interventions infrastructurales - il a souligné - ne doivent pas être divisés parmi des grandes oeuvres et des petites oeuvres sur la base des dimensions. Nous préférons parler des oeuvres utiles et des oeuvres inutiles sur la base de leur strategicità pour le secteur de la logistique ».

Un appel à l'analyse des infrastructures matériels stratégiques qui cependant - il a éclairci Marcucci - ne doit pas assombrir « le rôle aussi important et parfois prééminent aujourd'hui assumé des infrastructures immatérielles, des incitations et des règles qui - comme le ferrobonus, le marebonus et l'escompte péages - ont inverti la tendance antiambiant de la « tuttostrada », ainsi que du nécessaire corollaire des simplifications bureaucratiques, normatives, documentaires ».

En se référant aux oeuvres matérielles, Marcucci a exhorté le gouvernement à faire clarté : « nous retenons soit juste d'une partie la nôtre - il a affirmé - demander ce qui soient les infrastructures qui sont retenues redondants par rapport aux necessités du Pays et quelles mesures n'entende pas reprogrammer ou se compléter ». À telle intention le président de la Confetra a mis en évidence l'exigence « de poursuivre dans les investissements infrastructuraux matériels et immatériels » : « pour un Pays transformateur comme l'Italie - il a observé - elle n'est pas une option parmi les autres mais elle est la condition parce que le futur du Pays soit soutenable socialement, economiquement et ambiantement ».

L'invitation a été accueillie du ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli, qui à fermeture du congrès a confirmé la volonté du ministère chez lui guidé d'évaluer les oeuvres pas sur la base de « préjugés politiques ou personnels », mais sur la de base des résultats d'une attentive analyse coût-il bénéficie. En répondant à la demande de la Confetra d'allouer il cote important aux infrastructures, Toninelli rappellé que la Loi de budget 2019 à peine approuvée du Conseil des ministres destine parmi le 0.2 et le 0,4% des ressources aux investissements infrastructuraux.

Dans son intervention le président de l'Association Porti Italiens (Assoporti), de Zeno D'Agostino, a affirmé la necessité d'ouvrir le marché italien des infrastructures aux investisseurs privés, en soulignant que toutefois ils manquent des règles particulières qui permettent d'éclaircir comme ces investissements peuvent se réaliser.

En déplaçant l'attention de je conteste national à celui international, le président de la Confetra a remarqué que de front problématiques comme cette du Brexit ou des droits des Etats unis et à des perspectives comme cette de la Nouvelle de la Soie « nous aurions besoin d'une Europe plus fort et coesa, capable - a expliqué Marcucci - de négocier à notre faveur », avec détail référence - a spécifié - aux « modalités d'intégration et d'utilisation des nombreuses plate-formes logistiques et trasportistiche que les chinois réalisent en Europe et en Afrique et aurions certainement du besoin - a ajouté - d'une Italie jointe à son intérieur, vers l'Europe et avec les grandes infrastructures BRI ».

Marcucci a mis en évidence que l'Italie « ne peut pas rester indifférent à ces macrodynamiques, à majeure raison si se considère qu'il hérite en tant que le dernière grave et prolongée crise une structure productif-économique modifiée, avec l'altération du poids relatif sur PIL de la question interne et de l'import/export ».

À l'occasion du congrès/agorà de la Confetra, Marcucci a lancé même la proposition de lancer une « loi Bassanini » pour le secteur des transports et de la logistique, une unique mesure que - il s'est rappellé - « Fedespedi appelle des Services 4,0 et que « il aligne toutes les simplifications réglementaires relatives au transport et contrôle des marchandises ; qu'il redéfinisse avec clarté le rôle de l'Autorité de Régulation des Transports et de AGCOM ; tu entames concrètement le guichet unique douanier et des contrôles en licenciant la règlement de SUDOCO (Guichet Unique des Douanes et des Contrôles), qu'il permet en primis la rationalisation de temps et les coûts des contrôles phytosanitaires et sanitaires ; tu réunifies le système diffus et disparu des autorisations pour les transports exceptionnels ; qu'il rende possible le recours à des compétences privées extérieures créditées, avec l'évidente exception de la Douane, lorsque la carence de personnel des administrations publiques empêche l'efficace activité de contrôle sur la marchandise ; tu fais le point sur la nature - captive vers les Autorités de Système Portuaire ou de marché - de la Plate-forme Logistique Nationale ». « En somme - il a conclu Marcucci - une « Bassanini des transports et des marchandises » pour libérer les potentialités de l'industrie logistique italienne d'une forêt de charges bureaucratiques et de tu échoues ».

ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail