ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

16 décembre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 22:46 GMT+1



19 Novembre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Le gouvernement français a présenté un plan pour la création de grands systèmes portuaires nationaux

Dans le début des 2021 uniques autorités il gérera les ports des Havre, Rouen et Paris. Constitution de GIE pour coordonner les activités des ports méditerranéens. Possible attribution de la gestion des ports atlantiques aux autorités locales

Dans le 1° janvier 2021 les trois ports des Havre, de Rouen et de Paris, situés le long du cours de la Seine, seront administrés d'une unique autorité portuaire. Il l'a annoncé jeudi passé le Premier ministre français Édouard Philippe à l'occasion de la réunion à Dunkerque du Comité Interministériel de le Mer (CIMer), organisme qui a la tâche d'adresser la politique du gouvernement en matière maritime.

Philippe s'est rappellées de que « le système de la vallée de la Seine est aujourd'hui complété, vu que les ports des Havre, de Rouen et de Paris collaborent du 2012 dans le domaine de la structure dénommée Haropa »(du 23 janvier 2012). « Il est temps - il a expliqué le premier ministre - de passer à une intégration ancre plus accentuée, sur la base de la demande des usagers portuaires d'avoir une vraie unité de commandement et de stratégie sur tout le grand bassin parisien et de créer un ensemble de dimensions paires aux autres ports du Northern Range. Le gouvernement - il a spécifié Philippe - donc a décidé de fondre les trois ports des Havre, de Rouen et Paris sous un organisme public qui seront douées de trois tu réprimes territoriaux, un unique organisme publie qu'il aura évidemment des présences territoriales qu'il devra être opérationnel plus au tard 1° janvier 2021 ».

« Ho j'ai demandé au ministre des Transports - il a ajouté le Premier ministre français - d'entamer dans les trois prochains mois une consultation avec toutes les parties intéressées, avec les représentants du personnel, avec les autorités locales et avec les acteurs économiques sur les modalités particulières de cette fusion, sur les éléments à prendre en considération pour impliquer plus les parties locales dans les décisions que peuvent être assumé et qu'elles les concernent directement ». Philippe a annoncé qu'il sera nommé un commissaire à la fusion qui dès le début du 2020 sera chargée entre autre de définir les règles pour le fonctionnement du nouvel organisme, d'élaborer un plan stratégique du nouveau système portuaire et proposer des accords sur les objectifs pluriannuels entre le système portuaire et l'État.

Une initiative analogue, même si non réalisée à travers la fusion d'autorités portuaires, sera réalisée même relativement aux escales portuaires françaises de la Méditerranée et du système fluvial du roder-Saona. Le premier ministre a expliqué que, « en ce qui concerne le système portuaire du roder-Saona, le défi principal est cette d'unifier en mode meilleure le front portuaire de la côte méditerranéenne et de relier plus possible le port de Lione. À moitié du 2019 - il a annoncé Philippe - nous proposerons la création d'un Groupe d'Intérêt Économique qui réuniront les ports de Marsiglia, Soies, Tolone, Port les Nuovelle, Nice et Port Vendres. Dans un second instant il viendra associé même Lione. Ces GIE aura la tâche d'améliorer la coordination sur les thèmes de l'innovation, de l'organisation du secteur des réparations navales conventionnelles et de la nautique de diporto et de la promotion de nouveaux trafics de marchandises et de conteneur ».

Le premier ministre a précisé même la position du gouvernement relativement à la gestion des principaux ports sur la côte atlantique : « un an il y à - il s'est rappellé de Philippe - j'ai dit que le gouvernement aurait évalué favorablement les demandes des communautés qui entendaient en assumer la gestion. De alors il y a eu des échanges d'opinions. Nous proposerons et demanderons aux autorités territoriales compétentes, et en particulier aux conseils régionaux, pense au Conseil régional de l'Nouvelle Aquitaine, au Conseil régional des Pays de la Loira - il a ajouté le Premier ministre - d'assumer des décisions formelles sur comme ils prévoient de gérer ces structures portuaires. Relativement à la question s'ils veulent en assumer le contrôle ou en assurer je développe - il a éclairci Philippe - ne déciderons évidemment rien sans qu'ils aient formulé leurs demandes et, s'ils le désirent, nous pourrons discuter des conditions. S'ils ne voudront pas en assumer la gestion - il a conclu le premier ministre - évidemment l'État restera au timon de ces grandes infrastructures portuaires ».


ABB Marine Solutions
Consorzio ZAI



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail