ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

14 décembre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 03:44 GMT+1



5 Décembre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L'objectif du Maersk est une flotte décarbonisée dans le 2050, mais - il a précisé Toft - nous ne pourrons pas faire tout tous seuls

Le groupe danois a souligné que le transport maritime a besoin de solutions particulières

A.P. Møller-Mærsk a annoncé que le niveau actuel des émissions d'anhydride carbonique produites du portacontainer de sa flotte résultent inférieur du 46% par rapport au niveau de 2007, réduction - il a souligné le groupe armatoriale danois - qui résulte à son tour plus accentué du +9% par rapport à la moyenne du secteur, et a annoncé que le groupe entend rejoindre l'objectif du zérotage des émissions de gaz à effet serre produites des bateaux dans le 2050. Une étape de cette parcours - il a spécifié aujourd'hui l'entreprise danoise - sera cette d'avoir une flotte à zéro émissions de carbone dans le 2030.

Le groupe Maersk a spécifié que, toutefois, pour rejoindre cet objectif les bateaux « carbon neutral » devront résulter rentables sur le plan commercial dans le 2030 et a remarqué qu'elle est donc nécessaire une accélération dans développe de technologies innovatrices. Le groupe a observé que, vu que les échanges commerciaux mondiaux continueront à croître et que par conséquent même les trafics maritimes augmenteront de pair pas, les améliorations des actuelles technologies basées sur les combustibles fossiles peuvent être utiles seulement maintenir les émissions produites du transport maritime aux niveaux actuels, mais à ne pas les réduire significativement ou à les éliminer. « L'unique mode possible pour obtenir les ainsi très nécessaire decarbonizzazione dans notre secteur - il a expliqué le directeur opérationnel d'A.P. Møller-Mærsk, Søren Toft - il est de passer complètement à des combustibles et à une supply chain à des émissions zéro ».

Le groupe danois a souligné en outre que le transport maritime a besoin de solutions particulières pour résoudre le problème de la réduction des émissions, solutions différentes par rapport à celles pour les secteurs automobile, ferroviaire et aéronautique. L'entreprise a remarqué que si pour le cammionage on prévoit que dans futur un camion électrique sera en mesure de transporter d'un chargement le plus grand pair à deux conteneurs teu en parcourant jusqu'à 800 kilomètres avant de devoir recharger les batteries, par contre il est évident que pour un bateau portacontainer qu'il transporte milliers de teu et qu'en naviguant de Panama à Rotterdam parcourt environ 8.800 kilomètres est des indispensables solutions innovatrices. Solutions innovatrices pour réaliser les nouveaux bateaux qui sillonneront les mers dans le 2050 qui - il a observé Maersk - est arrivé maintenant l'instant de développer, vu que la vie d'un bateau a il y de 20-25 ans.

« Le 5-10 prochain des ans - il a précisé Toft - seront cruciaux. Nous investirons des ressources significatives dans l'innovation et dans les technologies navales pour augmenter la faisabilité des solutions décarbonisées du point de vue technique et de cela financiers. Dans les derniers quatre ans - il s'est rappellé de Toft - nous avons investi environ un milliarde de dollars et avons assumé au-delà de 50 ingénieurs tous les ans pour développer et actuer des solutions d'efficacité énergétique. Dans futur - il a spécifié le directeur opérationnel du groupe armatoriale - nous ne pourrons pas faire tout tous seuls ».

ABB Marine Solutions
Consorzio ZAI



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail