ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

16 décembre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 23:22 GMT+1



5 Décembre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Assarmatori institute une table restent de comparaison parmi industrie maritime et finance

L'association met en évidence la necessité d'un profond changement d'avis du rapport entre les armateurs et le système financiers

Assarmatori a annoncé l'institution d'une table restent de comparaison parmi industrie maritime et finance domestique et internationale. L'objectif - il a expliqué l'association armatoriale italienne - est d'ouvrir dialogue ouvert et explorer des nouvelles formes de collaboration, en transformant qui à tous les effets est une émergence en opportunité. La définitive composition de la table de travail sera annoncée dans les semaines prochaines.

En communiquant l'initiative, l'association a mis en évidence que depuis quelques années le modèle typiquement italien du family business appliqué à l'entreprise armatoriale a été mis à rude épreuve de la macro-tendance globaux et que les mots d'ordre pour résister à la volatilité et rester compétitifs sont : capitaux considérables, dimension et management. Parmi les diverses révolutions auxquelles sont appelées l'industrie armatoriale post-crise, surtout en Italie - il a remarqué Assarmatori - il vous est un profond changement d'avis de son rapport avec le système financiers : le secteur maritime, en effet, est toujours moins compatible avec des structures de capital rigides et déséquilibrées sur le crédit bancaire mais il demande des capitaux patients et du partenaire financiers « éduqués » aux dynamiques sectorielles, capables d'accompagner l'entreprise dans toutes les phases du cycle, et pas seulement lorsque le marché est en expansion.

Assarmatori a en outre souligné que la crise du cluster maritime tricolore, avec au-delà de 100 bateaux des riconducibili à des intérêts italiens dismesse depuis quelques années, s'est sommée pour la première fois dans l'histoire à la crise du système de crédit et la majorité des armateurs italiens on a trouvé à affronter de ou plus restructurations financières depuis quelques années et dans beaucoup de cas, surtout dans la dernière période de deux ans, elles se sont vérifiées des disintermediazioni bancaires. Les cessions des crédits, dans quelque situation vous facilitez de l'entrepreneur pour débloquer des situations de stagnation et jeter les bases pour je relance de l'entreprise, ont dans autres circonstances marqué l'entrée de fonds hedge intéressés uniquement à un prêt réalise des actifs au dessous.

« Il est arrivé l'instant - il a affirmé le président d'Assarmatori, Stefano Messina - de renverser la route et explorer jusqu'au bout les synergies qui peuvent dériver d'une collaboration, ou pour mieux dire d'une réelle intégration, entre shipping et d'une finance, en sortant d'une logique de stérile contraposition. Des merci à une analyse calcule coût-bénéficient est possible imaginer une parcours de développe, croissance et diversification qui permette aux armateurs italiens de récupérer compétitivité éventuellement même par la création d'un Fond de Dette Éthique qui supporte l'entrepreneur dans la continuité d'entreprise, et à leurs partenaires financiers de tirer un juste profit ».

Assarmatori s'est rappellés de qu'à niveau international la tendance de disintermediazione de shipping de la part du système bancaire est visible depuis des années. « En second lieu Petrofin Research - il a précisé l'association - dans les 2017 les stocks d'emplois navals des principales quarante banques mondiales a descendu d'au-delà du 3% (de 355 à 345 milliardes dollars). En parallèle, toujours en second lieu la même source, est augmentée en mode exponentielle le rôle des fonds d'investissement et du leasing company, exposés pour au-delà de 47 milliardes de dollars, mais avec une tendance tendanciel donné au-delà des 50 milliardes de dollars. En Italie la sortie des banques, sauf quelque cas sporadique, est un prodige récent et aujourd'hui il intéresse pas seulement les cas plus graves, mais même les crédits des restructurés et soi-disants unlikely-to-pay (« UTP »).
Seulement dans la derniere année les deleverage à divers titre des banques italiennes vis-à-vis d'entreprises armatoriali a dépassé le seuil d'un milliarde de dollars. Et il chiffre analogue est maintenant en route certaine vers les dismissione dans le 31 décembre 2018. Chiffres impressionnants, si on tient compte des dimensions globales de l'exposition bancaire du secteur armatoriale italien, qui selon le périmètre considéré oscille parmi 7 et 10 milliardes de dollars. Chiffres - il a constaté Assarmatori - qui certifient la necessité pressante de déterminer des nouveaux paradigmes, réalisables seulement d'une analyse honnête et ponctuelle de la tendance en acte et en portant des exemples concrets, peut-être malnoti en Italie, et toutefois potentiellement applicables ».

L'association a fait l '' exemple des cas « « de diversification de retour », ou bien de l'emploi de capitaux privés provenants des bénéfices du secteur armatoriale (en particulier grec), conflués en sujets intéressés à réinvestir toujours dans le même secteur, mais en diversifiant en termes des géographies et des plongeur-secteurs. Ou bien, en restant à l'étroite actualité italienne - il a remarqué Assarmatori - la possibilité de gérer les crédits détériorés et UTP des banques italiennes pas sur de base opportuniste, mais plutôt pour par d'initiatives systémiques et de poles agrégatifs qui soient en mesure de réaliser d'un concret alignement d'intérêts parmi tous le stakeholders (banques, investisseurs, armateurs, communautés locaux et cetera), en préservant l'importance de la flotte mercantile italienne dans le monde. Mais même, en clé perspective, en tenant un oeil vigilant sur les opportunités offertes du marché des capitaux, autrefois que la crise sera finalement aux épaules et à la physiologie patrimoniale et financière du secteur finalement récupérée ».

ABB Marine Solutions
Consorzio ZAI



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail