ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

27 mai 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 00:08 GMT+2



21 Décembre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
WSC, ECSA, ICS et ASA demandent l'étendue de la Règlement EU d'exemption pour catégorie pour les consortiums de compagnies containerizzate

Platten : il est essentiel même pour permettre à l'industrie maritime d'atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz serre

Dans les dernières heures hier, terme d'échéance pour la présentation d'observations dans le domaine de la procédure de consultation publique sur la Règlement européenne d'exemption pour catégorie pour les consortiums de compagnies de navigation qui actionnent des services de ligne qui avait été entamée trois mois il y à de la Commission Européenne(du 27 septembre 2018), les quatre organisations armatoriali internationales World Shipping Council (WSC), European Community Shipowners'Associations (ECSA), International Chamber of Shipping (ICS) et Asian Shipowners'Association (ASA) ont présenté leurs évaluations et ont exhorté la Commission à étendre l'application de la Règlement pour autres cinq ans après l'actuelle date d'expiration qui a été fixée pour le 25 avril 2020.

En présentant leurs commentaires, WSC, ECSA, ICS et ASA ils ont mis en évidence que le Vessel Sharing Agreement (VSA), les accords opérationnels avec lesquels les compagnies de navigation établissent modalité d'utilisation et répartition des espaces de chargement sur le portacontainer des respectives flottes, « constituent une partie fondamentale de la structure du network global de transport maritime de ligne » et que « les consortiums Block Exemption Regulation (BOIRE) ont offert des orientations juridiques transparentes et pratiques pour les services maritimes de ligne internationaux actionnés en Vessel Sharing Agreement qui sont réalisés de et pour les ports de l'Union Européenne ».

Les quatre organisations armatoriali ont souligné en outre que, « malgré les récentes fusions dans le secteur du transport de ligne, le secteur continue à être à bas taux de concentration et fortement compétitif, avec des locations - ils se sont rappellés WSC, ECSA, ICS et ASA - la valeur desquelles est la moitié par rapport au niveau de vingt ans il y à ».

WSC, ECSA, ICS et ASA ont remarqué même que, « en plus de soutenir une efficacité opérationnelle et plus vaste offerte que des services, BOIRE contribuent à aider les vecteurs à réduire les émissions dans l'atmosphère et les gaz à effet serre à travers une meilleure utilisation des espaces de chargement du bateau ».

« La vérité - il a affirmé le président et l'administrateur délégué du World Shipping Council, John Butler - est que BOIRE ils ont actionné très bien au moins 25 ans, en établissant des règles claires qui peuvent être appliquées pratiquement sans la necessité d'une vaste analyse légale. Cela signifie que les compagnies peuvent se focaliser sur la recherche de solutions de transport plus efficaces sans devoir faire face aux coûts et aux retards engendrés d'une autonome évaluation légale de ces accords opérationnels de routine ».

Le secrétaire général de l'association armatoriale européenne ECSA, Martin Dorsman, s'est arrêté sur attends de la concurrence, en répondant implicitement aux critiquex selon lesquelles ces accords parmi des compagnies de navigation auraient déterminé une diminution de la concurrence parmi les vecteurs maritimes à donnent de leurs clients : « dans les derniers cinq ans - il a observé - beaucoup de choses sont changées dans notre secteur, mais le fait est qu'elle existe encore une forte concurrence parmi les vecteurs. Les accords purement opérationnels couverts de BOIRE - il a dit Dorsman en rebattant aux critiquex - encouragent la concurrence en abaissant les barrières à l'entrée sur les marchés en permettant aux vecteurs de rivaliser sur plus de routes maritimes ».

Guy Platten, secrétaire général de ICS, a mis en évidence que ces accords sont fondamentaux même en considération des nouvelles règles sur la limitation des émissions de gaz à effet serre produites des bateaux qui ont été établis prés de l'International Maritime Organization (IMO), accord rejoint le printemps passé qui prévoit que j'entre le 2050 shipping devra réduire au moins du 50% ses émissions par rapport aux niveaux de 2008(du 13 avril 2018), et il a souligné que ceci est un important motive dans plus pour se prolonger que cinq ans l'application de la Règlement. « Un facteur nouveau dans le cadre de cette révision de BOIRE - il a expliqué - est le fait qui maintenant IMO a fixé des objectifs concrets pour la réduction des émissions de gaz serre de la part de l'industrie maritime internationale. Nous aurons besoin - il a précisé Platten - d'utiliser tous les moyens disponibles pour augmenter l'efficacité et BOIRE ils soutiennent que le vessel sharing soit un moyen essentiel pour que le secteur du transport maritime de ligne réduise la consommation de carburant et, donc, il réduise ses émissions ».

Le secrétaire général de l'Asian Shipowners'Association, d'Ang Chin Eng, a mis en évidence comme la décision qui sera assumée de la Commission Européenne sur l'étendue ou moins de durée de la Règlement aura des répercussions même sur l'opérativité du transport maritime en Asie : « beaucoup de nations et économies asiatiques - il s'est rappellé - ont des régimes juridiques de que relativement à il craint de la concurrence traitent les consortiums maritimes de ligne de la même manière de l'Union Européenne. Il est dans l'intérêt des échanges commerciaux internationaux qui politiques et lit soient totalement alignés aux deux extrêmes des routes commerciales et qu'ils offrent une claire orientation pour le transport maritime international ».

ABB Marine Solutions
Evergreen Line
Autorità di Sistema Portuale Tirreno Settentrionale



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail