ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 janvier 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 00:31 GMT+1



9 Janvier 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Uiltrasporti, gouvernement et MIT donnent une réponse arrête et décidée à la demande EU que les autorités portuaires payent les impôts sur les sociétés

Pigeon (Filt Cgil) : le pronunciamento de la Commission ne va pas absolument négligé mais affronté avec la juste détermination. Réunion des secrétaires généraux de l'AdSP

demande de la Commission Européenne de faire verser aux Autorités de Système Portuaire italiennes les mêmes impôts prévus pour les sociétés qui exercent des activités économiques en réalisant des profits, exhortation exprimée hier de Bruxelles même vis-à-vis de l'Espagne(du 8 janvier 2019), « le gouvernement et le Ministère des Infrastructures et des Transports donnent une réponse arrête et décidée ». L'ils ont demandé le secrétaire général et le secrétaire national d'Uiltrasporti, de Claudio Tarlazzi et de Marco Odone, en soulignant que la question de la demande européenne de paiement taxe sur la valeur ajoutée à l'AdSP italienne ne doit pas être instrumentée « comme escamotage pour changer la nature juridique des Autorités Portuaires en Spa publiques. Une telle solution - ils ont expliqué les représentants de l'organisation syndicale - causerait donnent à les nôtre range portuaire de loin supérieur au montant contesté nous de la Commission Européenne ».

Tarlazzi et Marco Odone ont mis en évidence que « nous ne pouvons pas nous permettre de pénaliser nos ports dans l'instant historique actuel, qui a besoin au lieu de stimulations de croissance de l'économie de notre Pays, pour contraster les estimes de PIL à la baisse. Les infrastructures, spécialement celles portuaires - ils ont remarqué - doivent être des messes au service de relance économique, et en particulier les ports à celui de les nôtre export. Aux entreprises manifacturières ils servent pair conditionnes, qu'elles ne seraient pas garanties dans quelque mode de Spa, si toutefois publiques, c'est-à-dire de sujets économiques avec le but de profit plutôt que de régulation ».

« Les effets d'une privatisation des ports - ils ont affirmé Tarlazzi et Odone - seraient donc ruineux en alimentant une concurrence impitoyable parmi des escales italiennes et, encore pire, en favorisant une compétition sauvage parmi les opérateurs d'un même port, avec des conséquences négatives directes sur le monde du travail ».

« Dans un scènario mondial dans lequel les compagnies shipping ont perfectionné des moyens avec dont ils cherchent à contrôler entiers segments de la filière logistique terrestre des marchandises - ils ont ajouté les secrétaires d'Uiltrasporti - ces qui fallent aux trafics beaucoup de contendibili de nos ports est développe de système de l'entière portualità italienne, réalisable seulement avec des autorités de contrôle publiques caractérisées de terzietà et de coordonnées à niveau central national ».

« Dans cette phase politique beaucoup convulsive - ils ont conclu Tarlazzi et Odone - il serait peut-être plus opportun se concentrer sur les vrais problèmes de la portualità nationale et internationale, en donnant vaste appuie à l'action syndicale européenne contre le régime d'exemption pour les compagnies armatoriali, qui expirera dans le 2020 ».

Même Filt Cgil sollicite le gouvernement à une réponse à défense de la portualità italienne suite à l'avis de la Commission EU sur les exemptions fiscales des ports. « De la part du gouvernement et du ministre compétent - il a affirmé le secrétaire national du syndicat, Natale Colombo - il sert une sérieuse et concrétise réflexion sur le rôle de la portualità italienne par rapport aux politiques communautaires ». À telle intention Pigeon a souligné que « qualifier comme aide de l'État les financements communautaires reconnus à l'État, et pas à des entreprises privées, pour les oeuvres d'infrastructurations des ports de la Méditerranée, le renforcement de laquelle est prévu vraiment en raison de la réalisation des politiques européennes, il apparaît contradictoire et demande la plus grande attention dans l'exercise de l'activité de lobbying dans les sièges opportuns ».

Selon le dirigeant national du Filt Cgil, « il est arrivé l'instant d'entamer, avec les dûs et les nécessaires compétences, un raccord sérieux avec la Commission Européenne et exiger une règlement ponctuelle et univoque pour tous les États membres avec l'auspicio de pouvoir déterminer des critères de sélection, bénéfices à donner la juste valeur et au marché à la portualità de notre Pays. En outre à partir du pronunciamento, qui ne va pas absolument négligé mais affronté avec la juste détermination - il a ajouté Pigeon - il peut se décider, pour le immédiat futur, la structure juridique des mêmes Autorités de Système Portuaire, toujours plus projetées dans conteste qu'il va au-delà des frontières nationales. Esclaves, par conséquent - il a précisé enfin Pigeon - une action jointe avec tous les sujets institutionnels, ainsi que l'implication du syndicat même européen, pour je compare continue sur l'adoption des politiques communes à mettre en champ pour la promotion et je développe de la portualità dans les pays méditerranéens ».

Entre temps aujourd'hui à Rome, dans les bureaux de l'Association de Porti Italiens (Assoporti), on a réuni le groupe de coordination des secrétaires généraux des Autorités de Système Portuaire, organisme qui a été constitué l'avril passé en considération de la necessité de devoir affronter une série de thèmes techniques concernants les ports. Parmi les thèmes affrontés aujourd'hui, celui de la communication de l'Union Européenne sur la procédure de taxation des concessions et autorisations en domaine portuaire ainsi que combien émerge dans le travail rempli d'Assoporti en matière de tarifs des services technicien-nautiques.

Dans le cours de la réunion détail attention a été donnée à la potentielle application d'un article de la financière qui prévoit bloque des engagements à temps indéterminé pour les organismes publics pas économiques, une mesure qui - il a été observé - pourrait rendre vain le travail tourne de l'AdSP après la réforme qui les ont donnés plus de tâches, avec la conséquente necessité de ressources humaines. Toujours dans il craint de personnel, les secrétaires généraux ont souhaité que la table unitaire de CCNL pour les travailleurs dans les ports repart dans bref pour garantir la paix sociale qui le susdit contrat a assuré jusqu'à du 2000, an de sa première rédaction.

Enfin tous les présents ont exprimé la pleine solidarieté et estime à quel ils ont été rejoints de mesures judiciaire relatifs au port de Livourne ainsi que de confiance dans l'activité qui portera en avant la magistrature.

ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail