ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 février 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 07:47 GMT+1



5 Février 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
D'Agostino (Assoporti) : nous soutiendrons le gouvernement dans s'opposer à la demande EU de taxer les autorités portuaires comme s'elles étaient des entreprises

Paillassons (Propulser Club Trieste) : cette ultérieure incertitude du droit ne rend pas tranquilles les investisseurs nationaux et etrangers

La récente demande tournée à nouveau de la Commission Européenne à l'Italie pour qu'il adapte son système de taxation des ports aux règles communautaires en matière d'aides de l'État rimuovendo l'exemption de l'impôt sur les sociétés pour les Autorités de Système Portuaire (ex Autorités Portuaires), exemption fiscale qui en second lieu Bruxelles constitue justement une aide de l'État(du 8 janvier 2019), elle a été au centre hier d'une particulière rencontre organisée de Propeller Club de Trieste dans le cours dont le président de l'Autorité de Système Portuaire de Mare Adriatico Orientale, de Zeno D'Agostino, a confirmé que l'Association de Porti Italiens dont (Assoporti), il est président de moitié 2017, soutiendra le gouvernement italien dans s'opposer à la décision de la Commission EU.

La législation italienne sur les ports qualifie les autorités portuaires comme organismes publics pas économiques et « les Autorités de Système Portuaire - il s'est rappellé d'Agostino - sont la longa manus du gouvernement et ils ne font pas entreprise. S'ils le font, ils le font à travers société qu'ils payent les taxes. Je demande donc à Bruxelles - il a souligné - de faire les choses pour bien ».

Dans le cours de la réunion l'avocat Alberto Pasino, partenaire de Zunarelli J'étudie associé, elle a illustré la réglementation de référence de l'entier événement en expliquant comme dans passé la Commission Européenne ait déjà évalué la thèse seconde lequel l'État ne peut pas payer des taxes à l'État et - il a précisé - les résultats n'ont pas été proprement favorables à quel elle la soutenait. Selon Pasino, ils sont autres donc les routes qui l'Italie devront parcourir pour faire valoir ses raisons parce que - il a confirmé l'avocat - « pour l'État italien les Autorités de Système Portuaire sont des organismes publics pas économiques et ne sont pas sujettes à taxation ».

À conclusion des interventions le président de Propeller Club de Trieste, de Fabrizio Zerbini, a fait remarquer comme « cette ultérieure incertitude du droit » ne rende pas tranquilles les investisseurs nationaux et etrangers, surtout pour des investissements de le long de période, et soit de considérable ils donnent pour l'Italie. Des paillassons a mis en évidence en outre que, dans je conteste de concurrence parmi les ports, tous doivent s'uniformiser aux lois européennes sur le sujet, pendant qu'à l'état actuel n'est pas ainsi. Pour cette raison, selon des Paillassons, elle est souhaitable une intervention dirimente de la Commission Européenne. À propos de concurrence, le président de Propeller Club a spécifié qu'il doit être fait sur la spécialisation de divergés tendus et sur les « tous ils ne font pas tout », en obligeant à des investissements publics des plurimi, coûteux et sans avantages pour le système Italie.

ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail