ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

22 octobre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 05:18 GMT+2



24 Mai 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La français GICAN et allemande VSM sollicitent une politique européenne pour la navalmeccanica une forte et coesa

L'association transalpine a exhorté même à veiller sur les investissements asiatiques dans les ports de l'EU

En vue des élections européennes de dimanche deux associations françaises et allemandes du secteur navalmeccanico et maritime ont mis en évidence l'importance d'une industrie européenne de la de la construction navale naval et d'une politique européenne pour de ce secteur forte et coesa pour affronter les défis de la concurrence à niveau global. La français GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales) a souhaité que les futures politiques de l'Union Européenne aient une majeure considération du secteur naval et maritime et - en second lieu l'association transalpine - la Commission prochaine Européenne devra mener « une ambitieuse stratégie maritime et industrielle à la hauteur de l'enjeu, au fin de développer l'potentiel économique des entreprises, promouvoir prévu accroissement de l'occupation et consolider le rôle de l'Europe dans le marché global ».

Selon l'association française, jusqu'à maintenant la Commission Européenne « a développé une approche fragmentée par rapport aux politiques publiques en champ maritime. Malgré un commissaire européen et une Direction Générale dédiés - il a remarqué GICAN - la fregmentation des compétences maritimes il résulte nuisible pour une stratégie à long terme ». L'association a demandé donc « une meilleure coordination des politiques publiques maritimes européennes ».

L'association française a mis en évidence même l'importance d'une consolidation parmi les entreprises européennes du secteur navalmeccanico au fin de faire face à la concurrence, en particulier des chantiers navals de Far East. « Pour continuer à compter sur la scène mondiale de la construction navale par rapport aux nouveaux concurrents Asiatiques - il a souligné GICAN - il est nécessaire une consolidation parmi les entreprises européennes. Un premier pas - il a observé l'association en se référant aux accords pour la partecipation des Fincantieri au capital de STX France - a été déjà fait des merci aux projets pour le rapprochement Franco-italien dans ce secteur : cette logique - en second lieu GICAN - doit maintenant être etendue à l'Allemagne, au Nord Europe et à l'Espagne au fin de préserver compétitivité et rentabilité de l'offerte européenne, soit pour les marchés nationaux comme pour l'export ».

GICAN a mis en garde même environ les risques posés d'exposés et concrétises des investissements asiatiques dans les ports européens : « la protection des infrastructures portuaires face à la concurrence internationale et en particulier à celle asiatique - il a expliqué l'association - devrait contribuer à sauvegarder l'indépendance industrielle européenne. Ce précisé - il a souligné GICAN - la de la construction navale navale français il veillera sur les derniers dévelopements de la promotion des intérêts chinois en Europe, dans la logique de la stratégie One Belt One Road ».

Même l'association navalmeccanica allemande VSM (Verband für Schiffbau und Meerestechnik), à l'occasion de l'onzième édition de la Conférence Maritime Nationale promue du Ministère fédéral de l'Économie et de l'énergie, qui s'est fermé hier à Friedrichshafen, a mis en évidence l'importance du rôle de la communauté européenne dans les comparaisons des marchés globaux : « le marché les uniques européen et accords commerciaux de l'EU, actuellement avec 62 partenaire dans le monde entier - il a spécifié VSM - ont fourni des contributions d'inestimable valeur ».

L'association allemande cependant a exhorté l'administration prochaine de l'Union Européenne à agir plus décidément vis-à-vis de mesures distorsive de la concurrence qui favorisent des entreprises extra-européennes et pénalisent ces de l'EU. VSM a mis en garde que sur la scène ils paraissent des concurrents toujours plus agressifs qui sont activement aidés de l'État et « que donc en pratique ils ne laissent pas quelque opportunité aux fournisseurs européens ». En précisant que par rapport à cela le World Trade Organization n'a pratiquement pas de moyens efficaces d'intervention, l'association navalmeccanica allemande a observé que déjà au-delà de 60 ans il y à en Europe on il s'est rendus compte qui « un marché commun a besoin de règles communes » et alors - il a souligné VSM - des régulateurs européens de la concurrence ils ont introduit des mesures contre les pratiques distorsive du marché au moins en domaine EU. « Maintenant - il a exhorté l'association - il est temps qui l'Europe soit cohérent avec le reste du monde ». « L'Allemagne - il a conclu VSM - veut une industrie maritime fort et pour l'avoir il est prêt à travailler ferme ensemble à son partenaire européen ».

Logistics Solution



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail