ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

17 novembre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 23:28 GMT+1



3 Juin 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La collision parmi MSC Actionne et le River Countess report sous les feux de la rampe la question de je transite des grands bateaux à Venise

Toninelli : « finalement nous sommes voisins à une solution définitive pour défendre soit la lagune que le tourisme »

L'incident hier à Venise, avec le bateau de croisière océanique MSC Actionne de MSC des Croisières qui - apparemment pour une avarie au moteur - a heurté le bateau de croisière fluviale River Countess de l'Uniworld mouillée à San Basilio, a relancé la question de transite des grands bateaux dans la lagune vénitienne et en particulier dans le Canal de la Giudecca dont ils passent pour rejoindre le terminal crocieristico de la Maritime. L'incident a causé quatre blessés légers parmi les passagers du bateau fluvial.

La compagnie MSC Croisières a fourni une explication de la dynamique de l'incident en précisant que MSC Actionne, « en manoeuvre de rapprochement au terminal des croisières de Venise pour l'amarrage, a eu un problème technique. Le bateau était accompagné de deux remorqueurs, comme il prévoit la procédure de sécurité de transite dans le canal de la Giudecca et - malgré le commandant avait immédiatement mis dans être tout les procédures prévues - il a heurté le quai à la hauteur de San Basilio. Contextuellement on a vérifié une collision avec le bateau fluvial River Countess, qui était là mouillé. Pendant qu'ils sont toute heure en cours les vérifications pour comprendre l'exacte dynamique des faits et les causes d'arrivé, de vite - il a mis en évidence la compagnie - MSC des Croisières a actionné en collaboration étroite avec les autorités maritimes compétentes. Dans les instants suivants à l'incident, la priorité a été mettre en sécurité le bateau, ses passagers et son équipage. Dans la phase suivante le bateau a dû ensuite procéder aux oeuvres de récupération des ancres mises en eau à l'instant de l'incident, comme de procédures dans ces cas. À 13,15 CET le bateau a pu commencer à se déplacer en direction du terminal Maritime ». MSC Croisières a conclu la note en exprimant « tout son support à toutes les personnes impliquées dans l'incident, à partir de l'équipage du River Countess, tous ses passagers en particulier ceux-là blessés, heureux qu'entretemps ils soient presque tous états résignés, jusqu'à naturellement à la société armatrice Uniworld ».

L'incident a été occasion pour un nouveau heurte dans le domaine du gouvernement, avec le vice président et ministre de l'Intérieur, le membre de la Ligue Matteo Salvini, qui a accusé un ministère non guidé de la Ligue d'avoir bloqué un projet pour éviter les problèmes de transite des bateaux déjà prêt de l'an passé, pendant que titrer du Ministère des Infrastructures et des transports, le pentastellato Danilo Toninelli, en soulignant que l'incident montre que les grands bateaux ne doivent plus passer de la Giudecca, a annoncé que « après tant d'ans d'inertie, finalement nous sommes voisins à une solution définitive pour défendre soit la lagune que le tourisme ».

Même le pentastellato Alberto Bonisoli, ministre pour les Biens et les activités culturels, a affirmé que l'incident est la confirmation que les grands bateaux ne doivent plus passer pour la Giudecca, et est pour ceci - il a ajouté - que le Ministère des Biens et les activités culturels, il y a quelques mois, a posé le lien sur trois canaux de Venise, compris celui de la Giudecca, et travaillons ensemble aux Ministres Costa et à Toninelli pour résoudre le problème des grands bateaux en lagune. Nous sommes - il a précisé Bonisoli - plus de voisines à la solution meilleure pour protéger la ville de Venise et sa lagune, sauvegarder l'ambient et garantir l'incolumità de citoyens et de touristes. Des incidents comme ceux d'aujourd'hui, où par miracle il n'y a pas eu des victimes, ne devront plus arriver ». Bonisoli, en constatant qu'aujourd'hui tous disent qu'ils ne veulent pas que les grands bateaux petit pas pour le canal de la Giudecca, a remarqué que parmi ceux-ci il y a « même qui ont fait recouru au Tar contre le lien du Ministère des Biens et les activités culturelles à tutelle de Venise. Pour cohérence - il a conclu - la même heure ils retirent le recours. Il suffit hypocrisie, oui actionnes concrètes ».

En mettant en évidence que « l'incident aurait pu se résoudre une tragédie », même le président de la Région de la Vénétie, de Luca Zaia, a affirmé que l'épisode « il nous fait réfléchir à nouveau sur craint de transite des grands bateaux dans le bassin de San Marco et long le canal de la Giudecca et par conséquent sur leur heureux éloignement ». « Encore nous discutons - il s'est rappellé de Zaia - de l'application d'un décret que porte les noms de des ministres Clini et Passera qui n'est pas né vain né superflu se rappeller de qu'ils furent titulaires de ministère dans maintenant loin gouvernement Tu montes. Nous parlons du 2011 pendant que les propositions de la Région de la Vénétie et de la Commune de Venise pour une viabilité des grands bateaux giacciono prés des ministères intéressés depuis des années. Le ministre des Infrastructures - il a exhorté Zaia - décide quelque chose ; il ne peut plus s'attendre. Les incidents sont absolument possibles dans la marine mercantile, mais ils doivent se produire hors de disputés historiens et habités sans mettre danger vies humaines et en de conditions générales de sécurité. Les propositions de Commune et la Région sont sage et faisables, ils prévoient une viabilité alternative et la possibilité pour les bateaux de manoeuvrer en conditions d'absolue sécurité. Je répète - il a conclu le président de la Région - le ministre à ce point décide vite. Il a même l'opportunité et la fortune de proposer réalisables immédiatement qu'ils viennent du territoire et des organismes plus impliqués ».

Le maire de Venise, de Luigi Brugnaro, a parlé de « tragédie effleurée et annoncée ». « Depuis des années - il a poursuivi - nous disons que les grands bateaux ne doivent pas passer devant San Marco. Vittorio Emanuele - il a spécifié le maire en se référant à l'hypothèse de faire transiter les bateaux à travers ce Canal - a été la solution partagée de Commune, la Ville Urbaine, la Région Vénétie et le gouvernement précédent en séance de Comitatone. Depuis un an - il a précisé Brugnaro - la décision est en main du ministre Toninelli ».

Suite à l'incident même Assarmatori, l'association armatoriale à laquelle adhère MSC Croisières, a répandu une note dans laquelle il se rappelle de que « le débat sur les grands bateaux à Venise est en cours maintenant depuis des années ». À la lumière de quel arrivé en lagune l'association a tourné « une invitation en particulier aux institutions et au gouvernement pour qu'ils soient accélérés les temps d'un choix définitif qui conjugue la necessité réelle de défendre le rôle home port de crocieristico de Venise et les exigences de sécurité, il défend ambiant et artistique de la ville. Et dans cette optique - il conclut la note - Assarmatori se rappelle comme soit sur la table depuis longtemps le projet qui prévoit les dragages et donc une solution alternative à la Giudecca à travers l'utilisation du canal Vittorio Emanuele ».

PSA Genova Pra'
Salerno Container Terminal
Logistics Solution
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail