ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

19 juillet 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 10:04 GMT+2



19 Juin 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Confitarma, les obstacles qui freinent la flotte italienne sont en partie dépassables avec une drastique simplification de la bureaucratie

Mattioli : une aire ECA dans la Méditerranée pourrait être prise en considération seulement après avoir évalué les bénéfices dérivants de l'implémentation du Sulphur cap 2020

« Défendre et renforcer la compétitivité de la flotte italienne il continue à être la priorité de Confitarma », l'a souligné le président de la Confédération Italienne Armateur, Mario Mattioli, dans sa relation à la session privée de l'assemblée de la Confitarma qui s'est tenue aujourd'hui à Rome. Mattioli a précisé que, en tel sens la Confédération « encore aujourd'hui considère le Registre International le pilier d'une politique maritime efficace et expansive, qui en vingt ans a porté à la croissance de notre marineria en rendant les la compétitivité dans les trafics internationaux et dans le grand cabotage où l'occupation italienne et communautaire, dans la même période, elle est augmentée du 140% ».

Si dans la période les 1998-2018 les consistances de la flotte de drapeau italien en termes de tonnes de jauge brute ont crû du +78% en montant de 8.7 millions à 15.5 millions de tsl, du pic de 19.1 millions tsl de la tendance on est inverti et de cet an jusqu'à au 2018 le tonnage de la flotte italienne est diminué de -19%. « Malgré la réduction de la flotte de drapeau italien - cependant il a souligné Mattioli - nous réussissons encore à nous confronter avec les autres marines qui ne doivent pas règler les comptes avec des charges, liens et bureaucratie tous italiens ».

Le président de Confitarma a observé que « les obstacles qui freinent la flotte italienne, au moins en partie ils sont dépassables à travers une drastique simplification de règles et procédures bureaucratiques. Nous avons reconstitué le Comité Règles et Compétitivité - il s'est rappellé de Mattioli - vraiment pour donner une nouvelle impulsion à cette action surtout à travers l'instauration de je dialogue plus de détroit avec les institutions au projet de modernisation des règles. D'autre part - il a ajouté - comme j'ai eu le moyen d'affirmer récemment, retiens qu'il craint de sburocratizzazione jusqu'aujourd'hui ait été affronté du cluster maritime en mode pas coordonnée avec tant de propositions, presque toutes partageables mais souvent caractérisées d'un individualisme qui inévitablement tend à dévaluer l'intérêt commun ». Mattioli, qui sont même président de la Fédération de la Mer, organisation qui représente l'cluster maritime italien, a remarqué qu'à telle intention vraiment la Fédération de la Mer pourrait être le siège pour accueillir « tous qui sont disponibles à partager les objectifs pour formuler finalement proposées que vraiment ils puissent rendre force à l'cluster maritime italien ».

Mattioli s'est arrêtés même sur les récentes propositions françaises pour une possible institution de ECA (Emission Controll Aire) dans la Méditerranée, dans laquelle appliquer des limites plus sévères aux émissions des bateaux. Le président de Confitarma a précisé que la Confédération retient que le siège plus opportun pour discuter des telles initiatives doive être l'International Maritime Organization (IMO). D'autre part - il a mis en évidence - actuellement le shipping mondial s'engage dans force sans précédents pour respecter les nouvelles limites du contenu de la teneur de soufre dans les combustibles marins qui du 1° janvier 2020 se réduira bien sept fois en passant du 3.5 % au 0,5%. ECA dans la Méditerranée - il a observé - pourrait être prise en considération seulement après avoir évalué les bénéfices dérivants de l'implémentation du Sulphur cap 2020.

Dans la réunion d'aujourd'hui l'assemblée de Confitarma a approuvé le budget et la relation annuelle sur l'an 2018 et a procédé même au renouvellement pour le quadriennat 2019-2022 du Collège des Probiviri et de celui des Réviseurs, ainsi que du président de ce dernier. De l'élection à scrutin secret ils ont résulté élus, pour le Collège des Réviseurs, de Bernardo Cirillo (président), de Roberto Coccia, de Carlo Lomartire et de Pia Queirolo (suppléant), et, pour le Collège des Probiviri, de Giorgio Berlingieri, d'Alfonso Magliulo, de Dario Scannapieco, de Corrado Medina (suppléant) et de Francesco Serao (suppléant).




Evergreen Line Vincenzo Miele


Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail