ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

20 septembre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 12:45 GMT+2



4 Juillet 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ZES et ZLS peuvent développer les synergies entre industrie et logistique, mais ils procèdent encore à rilento

Il le met en évidence SRM dans le sien sixième rapport annuel « Italian Maritime Economy »

Le canal de Suez, qui accomplit 150 ans, se confirme une bretelle stratégique pour les trafics maritimes mercantiles mondiaux et, même des merci au doublement de l'd'eau égyptien inauguré dans le 2015, graduellement change les organisations mondiales du transport maritime surtout le long de la route Est-Ouest. Il le remarque le sixième rapport annuel « Italian Maritime Economy », du titre « Nouveaux scènarios dans la Méditerranée : Suez et la Chine, les stratégies des grands carrier, les nouvelles technologies et les routes de l'énergie », qu'il est soigné de l'association Étudie et les Recherches pour l'Italie du Sud - SRM, le Centre d'Etudes relié au Groupe Intesa Sanpaolo. Le rapport a été présenté aujourd'hui à Naples à l'occasion de l'ouverture du premier « Euromediterranean Investment Tribune », meeting internationale organisé de FeBAF - Fédération Banques Assurances et Finance, du titre « Financing Maritime Economy, Investment and Social Development ».

Je proportione du monitorage de l'Observatoire Restent sur les transports maritimes et la logistique, le rapport délinée les nouveaux scènarios économiques et maritimes qu'impatteranno sur la compétitivité de Sistema Pays italien, scènarios dans lesquels, même merci au rôle stratégique du canal de Suez, la Méditerranée retrouve sa centralità dans le domaine des trafics maritimes mondiaux, avec - il spécifie la publication - les ports de l'East Med qui montrent des accroissements importants merci même aux effets du Belt & de Road Initiative et avec avec une croissance pressante de la compétitivité des escales du South Med qui maintenant ont presque mis à zéro le gap avec les ports dele Nord de la Méditerranée. Scènarios - il se déduit du rapport de SRM - qui offrent opportunité à l'Italie, occasions qui cependant jusqu'à maintenant n'ont pas été cueillies.

« La Méditerranée - il a affirmé le directeur général de SRM, Massimo Deandreis - retrouve sa centralità dans l'économie maritime et l'Italie a maintenant une grande opportunité : cette de transformer son positionnement Geo-économique dans un vrai avantage compétitif, même pour attirer des nouveaux investisseurs. Mais - il a remarqué Deandreis en présentant le rapport - il faut viser avec décision sur le binôme logistique-portualità, en investissant en infrastructures matérielles, intermodalità et technologies. L'Italie du Sud dans ce scènario a une grande opportunité de développe dans laquelle on insère ZES, moyen qui va maintenant rendu opérationnel sans retard et avec conviction ».

Pour SRM, en effet, les Zones Économiques Spéciales, ensemble aux Zones Logistiques Simplifiées (ZLS), « peuvent représenter un important moyen pour stimuler des investissements logistique-portuaires et manifacturiers ». « Toutefois - il dénonce le rapport - le procès pour rendre opérationnels ces moyens, après une accélération initiale enregistre battue d'arrestation assez fort. Passés deux ans du décret-loi constitutif, ZES semblent enlisés vraiment dans la phase topique dans laquelle ils devraient se définir les incitations de par sa nature administrative et bureaucratique ».

Selon SRM, en outre, l'Italie pourrait cueillir les opportunités offertes de retrouvée centralità de la Méditerranée même à travers des nouveaux investissements portuaires. L'association Tu étudies et des Recherches pour l'Italie du Sud retient en effet que si l'Italie « effectuait des investissements portuaires tels à comporter une augmentation de la capacité et de l'attraction du trafic de nos ports du 10%, cela engendrerait un impact toujours sur la valeur adjointe produite de la filière maritime paire à des ultérieurs 3.2 milliardes d'euro. À confirmation - il précise le rapport - du rôle j'active et propulsif de la filière maritime portuaire dans je conteste productif national et du rôle que ZES pourraient dérouler en attirant des investissements ». « D'élaborations de SRM, sur des données World Bank, effectuées sur un panel de ZES - il explique le rapport - est émergé que, autrefois à régime (c'est-à-dire dans un arc temporel entre les sept et 10 ans), en moyenne ces aires peuvent arriver à développer les exportations d'un Pays jusqu'à un +40% global. Si nous appliquions cette performance de croissance aux actuels volumes de export de notre Italie du Sud (ZES - il se rappelle du document - ils peuvent se constituer en effet seulement dans le Sud pendant que pour le centre nord ZLS), dans l'arc d'une décennie on pourrait activer un volume export d'additionnel pair environ à 18 milliardes d'euro ».

L'association retient en outre que ZES, en particulier, puissent donner une forte impulsion au trafic des conteneurs : « une analyse de SRM - il précise le rapport - a montré comme sur un panel de ports de la Méditerranée, doués de Zones Économiques Spéciaux, tel trafic ait eu des accroissements moyens annuels dans les derniers 10 ans du 8,4% (on penses qu'en Italie la croissance a été dans la même période paire à peu plus du 1%). Même dans ce cas, si nous appliquions cette en pour-cent d'accroissement aux ports méridionaux, qui mouvementent le 40% du trafic conteneur italien pair quatre à millions de teus, en 10 ans pourrions augmenter le volume jusqu'à 7.4 millions de teus. À cet accroissement de trafic on additionnerait même les conséquents impacts positifs relatifs au travail logistique à valeur adjointe ».

Donc, il conclut le rapport, avec l'Italie du Sud qui « est la potentielle plate-forme logistique-portuaire du Pays, au service de l'industrie du territoire », « faut sans retard faire partir ZES - Zones Économiques Spéciales et investir sur des ports, de l'intermodalità et la logistique complétée aux procès industriels ».

« L'économie maritime - il a souligné le directeur régional Sud d'Intesa Sanpaolo, Francesco Guido - est un asset fondamental pour développe de l'Italie du Sud puisqu'il permet de fournir perspectif à sa connotation géographique de plate-forme logistique dans la Méditerranée, aire dans laquelle il se concentre le 20% des trafics mondiaux bateau. Il est cependant fondamental qui il y ait un cohérent engagement pas seulement dans les adaptations infrastructurales pour en améliorer la compétitivité, mais même et surtout dans cueillir les opportunités extraordinaires présentes dans ZES. Trop souvent on en souligné les domaines de perfectibilité et pas les potentialités ». Je guide s'est rappellé de que « Intesa Sanpaolo est engagé à accompagner développe de ZES avec un plafond de 1.5 milliardes ainsi comme dans l'oeuvre d'attraction d'investissements italiens et etrangers ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail