ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

19 septembre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:03 GMT+2



6 Septembre 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ERFA exprime un net «  » à l'hypothèse de ne pas tourner à des entreprises qui actionnent des services ferroviaires et gèrent même l'infrastructure

Il aurait comme unique effet - il a souligné l'association - un impact négatif sur le transport ferroviaire des marchandises et sur les objectifs climatiques avec lesquels on confronte le secteur des transports

L'association des sociétés ferroviaires européennes privées et indépendantes qui actionnent dans je segmente du cargo a rejeté sans appel l'hypothèse ventilée du ministre fédéral belge de la Mobilité, François Bellot, d'une fusion entre SNCB, la société publique belge qu'il actionne des services ferroviaires, et Infrabel, la société, même elle publie, qu'il gère le réseau ferroviaire de la Belgique, en tournant ainsi à la situation antécédente 2005, l'an dans laquelle elle fut réalisée la séparation parmi le opératrice ferroviaire et le gérant de l'infrastructure ferroviaire.

Selon l'European Rail Freight Association (ERFA), la proposition avancée du ministre « soulève des graves préoccupations sur l'impartialité du gérant de l'infrastructure ». Pour l'association, « il n'est pas clair quels puissent être les potentiels bénéfices additionnels de telle proposition » et ERFA ne retient « qu'un tel modèle résoudra les conflits en cas de mesures d'urgence ou bien ne promouvra pas de services focalisés sur le client soit en ce qui concerne les exigences des passagers que ces du secteur commercial ». En outre ERFA a souligné que « telle proposition est en conflit avec la directive sur l'espace ferroviaire européen unique qui nécessite de l'autonomie des entreprises ferroviaires et des gérants de l'infrastructure ».

« L'existence d'un gérant des infrastructures indépendant - il a mis en évidence l'association - est essentielle pour le secteur du transport marchandises qui se confrontent avec la concurrence des autres modalités de transport ». ERFA, en particulier, craint en outre que « telle réintégration verticale pourrait avoir un impact négatif sur la concurrence dans le domaine du même marché ferroviaire des marchandises, qui - il a remarqué l'association - est vital pour améliorer l'efficacité, la qualité offerte et de l'attirer des investissements privés dans le secteur ».

ERFA s'est rappellée de que quelques marchés européens, vraiment ceux-là dans lesquels cette intégration verticale est encore en vigueur, souffrent du manque de concurrence et - pour l'association - « il serait un pas en arrière si les nations qui ont déjà réalisé la séparation tournaient à ce modèle ».

En remarquant que « pour accélérer la croissance du marché européen du transport ferroviaire des marchandises et garantir le vrai achèvement de l'espace ferroviaire européen unique il est fondamental que les gérants de l'infrastructure restent et, dans quelques cas, ils deviennent enfin indépendants et impartiaux », ERFA a conclu en observant que « n'importe quel inversion de cette tendance aurait comme unique effet un impact négatif sur le transport ferroviaire des marchandises et sur les objectifs climatiques avec lesquels se confronte le secteur des transports ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail