ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 octobre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 06:46 GMT+2



23 Septembre 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Assarmatori, quelques mesures du Décret Climat peuvent mettre en genou l'industrie de la mer

À cela on somme une circulaire de INPS l'effet duquel sera de faire monter le coût du travail maritime

Les mesures en champ ambiant prévues du gouvernement dans l'épreuve du Décret Climat effrayent l'association armatoriale Assarmatori, les mesures qui retient soient insoutenable pour l'industrie de la mer et qu'ils se somment à une communication d'Istituto Nazionale de Sécurité sociale qui - il a dénoncé l'association - risque d'augmenter le coût du travail maritime.

Assarmatori s'est rappellés de que « dans le Décret Climat se propose la coupe linéaire du 10% de tous les subsides considérés ambiantement nuisibles et parmi ceux-ci ils ont été insérés quelques des aides qui ont permis à l'cluster maritime italien de dépasser une lourde crise, relancer l'occupation et tourner à être compétitif avec la concurrence internationale, pendant que les limiter maintenant - il a remarqué l'association - il signifierait frapper seulement les entreprises italiennes, sans d'autre part aider l'ambient, vu que la majorité des trafics dans le Pays est actionnée d'entreprises qui ne seraient pas sujettes à cette mesure ».

_parmi le principal subside qualifié comme ambiant nuisible que concerner le transport maritime y avoir ceux-là relatif le exemption le accise sur le produit énergétique employer pour le navigation maritime et pour le réduction le assiette de l'impôt le fin IRPEF et IRES pour le secteur maritime, pendant que parmi ceux-là qualifié incertain classification y être le contribution pour service maritime pour le transport combiner le marchandise.

« Défendre l'ambient et l'occupation - il a commenté le président d'Assarmatori, Stefano Messina - ils sont objectifs en tête aux priorités des armateurs italiens, mais les ordonnances politiques qui se délinéent dans ces jours vont vraiment dans la direction contrarie ». L'association armatoriale a mis en évidence que « dans ouverte contradiction avec les mesures qu'on voudrait lancer, le même Ministère de l'Ambient reconnaît que le transport maritime est « la modalité energétiquement plus efficace et avec des mineurs coûts extérieurs ambiants » par rapport à toutes les autres, mais cela - a observé Assarmatori - n'est pas suffisant pour préserver les aides affectés au cluster ; génériquement on affirme que pour les maintenir ils devront être rejoint des indéterminés « objectifs d'amélioration ambiante dans la gestion du bateau » ; lorsque vraiment shipping, peut-être en mode plus marquée par rapport à n'importe quel autre modalité de transport, il a accompli des incontestables pas dans en avant sur craint de la compatibilité ambiante et il est actuellement engagé dans force énorme qui verra réduire bien sept fois, dans un unique step, la quantité de soufre contenu dans les combustibles ; du 1 janvier 2020, en effet, la plus grande teneur de soufre admis dans les fouel navals passera du 3,5% au 0,5%. Les coûts pour ce passage sont très considérables et sont intégralement soutenus de l'armement, sans quelque charge pour l'État ».

Assarmatori a spécifié qu'une autre menace à la sostenibilità de l'industrie maritime arrive même de INPS qui - il a annoncé l'association - « avec une circulaire du 6 septembre passé, a modifié la précédente interprétation du soi-disant Décret Dignité, en établissant que la contribution additionnelle NASpI (Nouvelle Assurance Sociale pour l'Emploi) qu'il bondit à chaque renouvellement d'un contrat de travail à temps déterminé s'applique même au secteur maritime. La mesure, idée pour décourager les engagements à terme en faveur de celles à temps indéterminé, prévoit une augmentation du 0,5% de la contribution additionnelle, paire au 1,4% de la rétribution, qui le patron paye à conclusion d'un contrat à temps déterminé et qu'il sert à financier le NASpI. Péché, cependant - il a souligné Assarmatori - que le travail maritime soit pour sa nature temporaire ou saisonnière et le maritime en régime de « continuité de rapport de travail », ou bien employée toujours du même unique armateur représentent cote minime, pendant que l'immense majorité des personnes préposé est inscrite à soi-disant « Turnus Détail » ou à « Turnus Général », une spéciale liste prés des ANPEs des Gens de Mer prés des Capitaineries du port, dont obligatoirement les armateurs doivent puiser pour former l'équipage de ses bateaux. Et chaque contrat cesse à l'acte de débarque du maritime. Si à chaque nouvel appel contribué NASpI il devait augmenter du 0,5% (pas il est prévu quelque limite à l'accroissement) - il a dénoncé l'association armatoriale - est facile comprendre comme, en temps très brefs, les coûts deviendraient insoutenables pour n'importe quel armateur, avec le résultat final d'engendrer un énorme sac de chômage alimenté en tant que milliers de maritimes sans travail, suite à une crise structurelle de l'entier secteur, « au visage de la reconnaissance de sa strategicità pour l'économie nationale » ».

En spécifiant que « Assarmatori est convaincus qu'elle n'existe pas une réelle volonté d'amorcer ces conséquences, mais il est aussi certain de l'existence d'un risque coercitif pour mesures assumées avec trop de légèreté sans évaluer soit les effets, soit les conditions du secteur dans lesquelles ils iraient peser », le président de l'association a conclu en précisant qu'à tel fin, et pour expliquer les dynamiques de l'industrie de la mer, Assarmatori « est prêt de vite, ensemble aux autres associations de catégorie et aux forces sociales, à se confronter avec toutes les institutions intéressées pour trouver les solutions plus cohérentes et efficaces pour améliorer l'ambient et souteniroccupation, sans mettre en danger le secteur maritime et toute l'économie nationale ».

PSA Genova Pra'
Logistics Solution



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail