ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

13 décembre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:51 GMT+1



15 Novembre 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La Commission EU entame une enquête approfondie sur l'exemption fiscale aux autorités portuaires italiennes

Archivée la procédure vis-à-vis de l'Espagne, qui par contre a accepté d'adapter sa législation

Après l'avertissement de la Commission Européenne tourné le janvier passé à l'Italie pour qu'il adaptait sa législation pour assurer que du 1° janvier 2020 les Autorités Portuaires italiennes venaient subordonnés à la taxation sont en vigueur pour les entreprises(du 8 janvier 2019), aujourd'hui Bruxelles a annoncé l'activation d'une enquête approfondie pour évaluer si les exemptions fiscales concédées aux ports des règles italiennes, sur la base dont les organismes portuaires ne doivent pas verser quelque impôt pour leur activité de recouvrement des loyers relatifs aux biens domaniaux donnés en concession, soient en ligne avec les règles EU en matière d'aides de l'État.

Un avertissement qui à janvier passé la Commission EU avait tourné même à l'Espagne, qui contrairement à l'Italie a accepté de modifier sa législation en matière d'impôt sur le revenu des sociétés pour l'adapter aux règles communautaires. Les autorités espagnoles, qui auparavant garantissaient aux organismes portuaires une partielle exemption de l'impôt sur le revenu des sociétés limitées à leurs principaux cespiti, donc se sont engagées à soumettre les autorités portuaires nationales à la taxation sur le revenu des entreprises à partir du 2020. La Commission par conséquent a décidé d'archiver la procédure relative à l'Espagne.

Pas ainsi pour l'Italie, qui n'a pas accepté d'effectuer des telles modifications comme soutient que les Autorités Portuaires, maintenant devenues Autorité de Système Portuaire, sont des organismes publics pas économiques et ne peuvent pas être considérée quelles entreprises qui exercent des activités économiques. Ici du départ de l'enquête approfondie décidée aujourd'hui de Bruxelles, qui jusqu'à maintenant n'a pas accepté la position italienne puisqu'il retient que la concession d'aires portuaires constitue une activité économique qui se diversifie des activités pas économiques qui rentrent usuellement dans les compétences d'organismes publics, comme celles relatives aux activités pour la sécurité et le contrôle de la circulation maritime.

Si l'enquête devait vérifier que les exemptions fiscales concédées aux Autorités Portuaires italiennes sont contraires aux règles EU sur les aides de l'État, la Commission ne pourrait pas toutefois demander de récupérer les montants de taxes ne versez pas, retenus quelles aides déjà concédés, puisque des tels montants se révèlent des « aides existantes » vu que étaient déjà en vigueur avant l'adhésion de l'Italie à l'Union Européenne. Le même serait arrivé pour les exemptions fiscales espagnoles, déjà en vigueur avant l'adhésion de l'Espagne à l'EU.

L'enquête approfondie entamée dans les comparaisons de l'Italie représente le troisième pas de la procédure de comparaison avec les États membres au cas la Commission EU retienne que les « aides existantes » puissent violer les règles européennes en matière d'aides de l'État.


PSA Genova Pra'
Salerno Container Terminal
Logistics Solution
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail