ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

8 décembre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:48 GMT+1



27 Novembre 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
CER exhorte à modifier la directive Eurovignette pour assurer une concurrence loyale entre route et chemin de fer

L'association craint qu'il soit maintenu le système de tariffazione basé sur le temps de parcours

L'association des sociétés ferroviaires européennes CER a exprimé désappointement pour la décision préliminaire adoptée la semaine passée du Conseil européen sur la révision de la directive sur la taxation à chargement des véhicules lourds affectés au transport des marchandises pour emploie de quelques infrastructures (Eurovignette), décision - il a spécifié le Community of European Railway and Infrastructure Companies - qui permettrait de maintenir le système de tariffazione basé sur le temps de parcours. Cela - il a dénoncé CER - irait à détriment des efforts de l'Europe décarboniser les transports avec le passage à modalité à des basses émissions de carbone comme le transport ferroviaire. En outre - il a souligné l'association - cela irait même contre le principe « qui utilise satisfaite » qui demande la débite au moins des coûts marginaux, ainsi - il s'est rappellé CER - comme mis en évidence même du Parlement européen, et qu'il implique une tariffazione basée de la distance parcourue.

CER a remarqué que la législation européenne impose aux chemins de fer de payer des tarifs basés sur la distance parcourue pour l'utilisation des infrastructures ferroviaires et a spécifié que par conséquent pour respecter le même principe devraient être des impôts tarifs basés sur la distance sur toutes les principales artères routières, et cela - a remarqué l'association - pas seulement sur le 25% de ces routes comme se produit actuellement.

L'association ferroviaire s'est rappellée de que la proposition de révision de la directive Eurovignette du mai 2017 de la Commission Européenne reconnaissait cette necessité en proposant une graduelle élimination des tariffazione routier basée sur le temps pour les véhicules lourds à se réaliser entre le 2023 et que dans l'octobre 2018 le Parlement européen, en la première lecture, avait analoguement proposé une graduelle élimination dans le 2022, élimination - a observé CER - qui contribuerait à une concurrence loyale parmi cammionage et transport ferroviaire. Par contre - il a expliqué l'association - la dernière version du texte de la directive du Conseil, qui devrait être approuvée le 2 prochain décembre des États de l'EU quelle approche générale, prévoit d'ôter entièrement les échéances pour l'élimination graduelle des tariffazione routier basée sur le temps, même pour les véhicules lourds, de limiter à seul « une partie du réseau », dans laquelle ils donnent ambiant engendré est « plus significatif », l'obligation de je débite pour les coûts extérieurs à chargement de camion et d'autobus, ainsi que d'exclure pour autres huit ans de cette taxation supplémentaire les véhicules lourds de masse inférieure à 12 tonnes. « Une semblable approche - il a dénoncé CER - contraste avec l'ambition de décarboniser les transports délinéée dans l'agenda politique de l'EU ».

CER donc a exhorté les ministres des Transports de l'EU de s'aligner à la position du Parlement européen ou au moins à cette de la proposition de la Commission Européenne.

Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail