ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

29 mai 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 22:55 GMT+2



10 Février 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Le CLECAT, l’ESC, l’ETA et la FEPORT réitèrent leur opposition l’extension du Règlement sur l’exemption de catégorie pour consortiums maritimes conteneurisés

Les quatre associations demandent à la Commission répondre à leurs objections

Associations européennes représentant les expéditeurs, les opérateurs logistiques et les terminaux portuaires ont réaffirmé leur l’inclusion parmi les nouvelles initiatives 2020 pour l’étendre à d’autres quatre ans du règlement actuel sur l’exemption de catégorie consortiums entre les compagnies maritimes exploitant des navires (Consortia Block Exemption Regulation (CBER), en 25 avril, sur la base de la conviction que Cette extension « nous permettra de continuer à simplifier l’examen de la conformité des consortiums aux règles de réduire l’utilisation de conseils et de dépenses externes exigences légales.

Selon l’Association européenne pour l’avenir (CLECAT), transport, logistique et services douaniers), le CES (European Shippers' Council), l’Association européenne des remorqueurs (ETA) et le FEPORT (Fédération des sociétés portuaires privées européennes et «Non seulement la Direction générale de la concurrence a largement rejeté les vues des utilisateurs, des opérateurs fournisseurs de services qui font partie de la chaîne d’approvisionnement, qui ont tous répondu à la première consultation de 2018, mais tous les associations partagent l’avis qu’il existe de nombreux défauts de forme Dans les arguments avancés par la Commission. Ces vices - ils ont quatre associations spécifiées - couvrent plusieurs questions : manque de données, hypothèses partiales sur les gains d’efficacité qui ne tiennent pas compte des paramètres qui ne sont pas liés aux écrous, à l’absence de définition adéquate des marchés géographiques pertinents afin de l’évaluation des parts de marché et l’incapacité totale de identifier les résidus qui profitent aux utilisateurs si le CBER étendu.

« Cette décision », a noté le Directeur général CLECAT, Nicolette van der Jagt - est basé sur l’évaluation CBER économise de l’argent pour réduire la bureaucratie de la Commission, en rejetant opinions d’autres parties impliquées dans la chaîne d’approvisionnement qui ne bénéficient pas d’une exemption similaire, alors que dans de nombreux cas sont en concurrence avec les transporteurs en termes de services.»

«Nous pensons que - a souligné le Secrétaire général de la FEPORT, Lamia Kerdjoudj-Belkaid - que la reconnaissance par le manque de données de la Commission, comme l’indique le Document de travail de décembre 2019, est inacceptable à la lumière recommandation d’étendre le CBER sans aucune modification à la texte.

«La Commission - a dénoncé le président Du Conseil européen des expéditeurs, Denis Choumert - rejeté dans l’opinion des clients selon laquelle une exemption par catégorie il s’agit d’une perte grave pour la protection des expéditeurs et clients, en vertu du droit européen de la concurrence, qui La Commission a besoin d’une évaluation plus complète l’impact du CBER sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

La Secrétaire générale de l’ETA, Anna Maria Darmanin, se sont plaints parce que - a-t-il expliqué - "nous n’avons pas reçu réponses de la Commission européenne sur les objections nous avons détaillé dans nos analyses juridiques présentées dans le cadre de la dernière consultation du CBER 3 janvier 2020." CLECAT, ESC, ETA et FEPORT a exhorté la Commission européenne à répondre aux questions les ont placés dans le cadre de cette dernière consultation.

csteinweg
Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail