ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

4 avril 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 01:23 GMT+2



26 Mars 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Transport, au moins la moitié des transporteurs est susceptible de fermer en raison de dettes impayées et de coronavirus

Longo: des milliers de demandes de report de temps de paiement

Au moins la moitié des entreprises italiennes de camionnage est susceptible de fermer très rapidement en raison des crédits Non résolue. Cela a été souligné par le Secrétaire général de Maurizio Longo, précisant qu’ils s’élèvent à 1,5 milliards d’euros d’encours de prêts et en soulignant que, avec coronavirus d’urgence, ses homologues reportent davantage temps le solde des factures qui auraient dû être bien couverts avant l’explosion de la pandémie de Covid-19.

« Les difficultés opérationnelles actuelles les sociétés de transport - expliqué Longo - ne sont rien dans par rapport au tsunami financier qui est sur le point de se décomposer sur le secteur mis à genoux, comme dénoncé à plusieurs reprises, l’absence de règles de paiement différé les performances du transport routier et donc l’absence totale de certitudes sur le paiement des crédits accumulés. Alors qu’en France clients qui ne paient pas ou ne paient pas en retard les frais les transporteurs - Longo se sont plaints - sont soumis à des règles trop souvent le transport est commandé en Italie, puis, avec l’excuse du DURC, du coronavirus convenu et, aujourd’hui, du coronavirus, il n’est pas ils paient les factures ou ils retardent le solde et pour la société transport signifie un seul sens : l’échec.

"Au cours des 20 derniers jours", a déclaré le secrétaire d’Etat Transport général - nos entreprises ont reçu des milliers de communications contenant la demande de report des délais de paiement, même les factures déjà a expiré avant l’urgence. Ce black-out financier complications causées par les bureaux administratifs qui sont n’exploitent pas, les activités de production sont fermées ou fermées, dispositions réglementaires bloquées ou perplexes, des coûts de main-d’œuvre se réper menter au total ou en partie, et l’imprévisibilité absolue de l’avenir.

L’association syndicale a clairement indiqué que, à l’exception de environ 2% des entreprises de transport aujourd’hui fortement engagées distribution à courte portée d’aliments et de produits pharmaceutiques, partie restante de l’industrie ne sera pas en mesure de résister le manque exorbitant de liquidités, et il ne sera certainement pas le mesures à ce jour identifiées pour empêcher les 1,5 milliard d’euros estimé, coule au moins la moitié du courant génération d’entreprises.

"Si le pays veut éviter l’effondrement, et cette fois, il ne sera pas Il s’agit d’effrayer, a conclu M. Longo, qu’il n’est pas seulement nécessaire instruments économiques pour amortir l’urgence, mais aussi et surtout des mesures réglementaires claires pour protéger le marché et marché des transports.

PSA Genova Pra'
csteinweg



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail