ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

30 mai 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 22:18 GMT+2



7 Mai 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Positifs les résultats du premier trimestre d'Ami International Shipping

La compagnie prévoit des bonnes perspectives futures pour le marché du product tanker

D'Ami International Shipping (DIS) elle a fermé le premier trimestre de cet an avec un bénéfice net de 1.5 millions de dollars sur des produits pairs à 94.4 millions de dollars respecte à une perte nette de -5.5 millions de dollars sur des produits pour 91.0 millions de dollars dans le correspondant période du 2019. Les seuls produits de base time charter sont montés à 71.4 millions de dollars (+11,8%). L'EBITDA a été de 33.0 millions de dollars (+47,1%) et EBIT de 13.9 millions de dollars (+168,2%).

Le président et l'administrateur délégué DIS, de Paolo d'Amico, a souligné que « en excluant quelques poste pas récurrentes il soit du premier trimestre du 2020 qui du premier trimestre du 2019, le résultat net rectifié de DIS se monterait à 6.3 millions de dollars dans le premier trimestre de l'an, par rapport à -4.4 millions de dollars dans la même période du 2019, en enregistrant donc un accroissement de 10.7 millions an sur an. Cette significative amélioration - il a expliqué - est attribuable à un marché des locations beaucoup plus de fort par rapport à l'an passé. Dans le premier trimestre du 2020, DIS a réalisé en effet une moyenne spot journalière pair à 17.354 dollars par rapport à 13.583 dans le premier trimestre à du 2019 (+27,8% et 3.771 dollars/jour). Les bons résultats spot réalisés de DIS dans le premier trimestre 2020 - il a spécifié d'Ami - encore plus auraient été élevés s'ils n'avaient pas été négativement des impattati d'un ajustement environ de 0.9 millions de dollars sur des voyages de l'an passé, qui a réduit notre moyenne spot environ de 600 dollars/jour ».

En commentant l'évolution de l'activité de la compagnie et du marché dans le cours du premier trimestre, d'Ami il a expliqué que « au début de l'an les perspectives pour le secteur des bateaux citerne étaient extrêmement positive, merci aux forts fondamentaux liés à l'implémentation de IMO 2020 et aux conséquents effets positifs prévus sur la question pour le transport mer de produits pétrolifères raffinés. Ceci, uni à une croissance de la offerte très contenue, merci même à des sanctions, installation « scrubber » et d'engorgement dans les ports, a fourni un fort soutien au marché. Toutefois, vers février, le marché des bateaux citerne a commencé à s'affaiblir, à cause principalement de se propager du covid-19 en Chine avec des conséquences négatives sur la question de pétrole et sur l'activité de raffinage du principal pays importateur de brut à niveau mondial. Le brusque je baisse de la consommation de raffinés en Chine a été, toutefois, compensé de majeures exportations de la même Chine sur loin cassées vers l'Europe et les USA ».

« Au début de Mars - il s'est rappellé en outre d'Ami - les pays membres de l'OPEC+ n'ont pas rejoint un accord pour la coupe de la production qui compensait l'écroulement du prix du pétrole causé de l'éclat du virus. Les prix plus bas du pétrole, en plus de réduire les coûts de bunker, en améliorant directement « TC equivalent earnings » des bateaux, ont créé des nouvelles opportunités d'arbitrage. Le mazout est devenu, par exemple, compétitive par rapport à GPL comme matière d'abord pour l'industrie pétrochimique et a commencé à être transporté sur des distances très loin, du Moyen Orient ou de l'Europe au Japon. L'augmentation de la production de brut, uni à un brusque écroulement de la question, a porté la courbe des prix à terme du pétrole en « contango », en créant un fort stimule à l'augmentation des escortes à niveau mondial. Les installations de stoccaggio à terre ont rejoint rapidement la presque pleine capacité et ont poussé grande quantité de brut et produits pétrolifères à être des stoccati à bord des pétroliers. Ce phénomène a été extrêmement favorable pour notre industrie, en compensant l'impact négatif sur la question de pétrole et sur l'activité de raffinage causé de se répandre du covid-19 et des connexes mesures de confinamento en Europe occidentale et dans les Etats Unis. À partir de la fin de Mars et surtout en entrant dans le second trimestre de l'an, le marché de « product tanker » a rejoins des niveaux jamais touchés auparavant dans presque toutes les routes et les aires géographiques ».

« Comme nous savons - il a poursuivi d'Ami - l'économie mondiale traverse une période de grande incertitude et le plein impact du covid-19 est encore de déterminer. Par conséquent, aussi en bénéficiant de l'actuel fort je conteste de marché, préférons maintenir une approche prudente en passant. Pour cette raison, si on devait manifester les justes conditions, nous chercherons à tirer à nouveau avantage de l'intérêt d'« oil-major » et importants « commerce -commerce-house » pour fixer quelques de nos bateaux avec des contrats à période à des niveaux profitables, au fin de sauvegarder nos liquidités de potentielles corrections de marché qui pourraient se vérifier dans futur. Malgré soit, à l'instant, très difficile faire des prévisions de marché à court terme, à cause des effets de cette pandémie mondiale, dans le long terme nous restons très positifs sur les perspectives pour notre secteur, dont fondamentaux ils continuent à être très solide. Le nombre de nouvelles constructions ordonnées est à des niveaux historiquement très bas, merci principalement au manque de capitaux et aux incertitudes liées aux dévelopements technologiques nécessaires pour rejoindre les objectifs de réduction des émissions prévus de IMO 2030/2050. Du côté de la question, le transport mer de produits pétrolifères raffinés est prévu en croissance dans le long terme, merci même à la concentration de l'accroissement de la capacité de raffinage mondial en Moyen Orient et en Asie, en pays qui sont déjà des importants exportateurs nets de produits raffinés ». En outre - il a ajouté d'Ami - « le marché de « product tanker » devrait bénéficier des stimulations fiscales et monétaires qui suivront la limitation du covid-19 ».

Actuellement la consistance de la flotte d'Ami International Shipping est de 45.5 product tanker auquel on ajoute deux bateaux en gestion commerciale.


csteinweg
Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail