ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

3 juin 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 05:23 GMT+2



19 Mai 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L'industrie armatoriale européenne, à l'exception du secteur tanker, est lourdement frappée de l'impact de la pandémie

Enquête de ECSA sur les effets négatifs de l'émergence sanitaire sur le chiffre d'affaires et sur l'occupation

À l'exception des armateurs qui actionnent dans segmente des bateaux citerne, tous les autres opérateurs de l'industrie armatoriale européenne subissent des considérables pertes à cause des effets sur leur activité de la pandémie de covid-19. Il le met en évidence une enquête menée le mois passé de l'European Shipowners'Community Associations (ECSA) parmi ses associés dont il résulte que des importants segments du secteur maritime européen sont fortement frappés et que les mesures assumées à niveau européen ou national pour soulager des telles difficultés pas toujours sont disponibles dans tous les États membres de l'Union Européenne. Le document souligne que, au-delà de à de signifié impact négatif sur le compte économique des compagnies de navigation en termes de perte de chiffre d'affaires, la crise sanitaire a même un grave impact sur l'occupation dans le secteur maritime.

Si le secteur des bateaux tanker résulte moins endommagé de l'impact de la crise, l'enquête explique que les segments plus frappés sont ceux des bacs, des croisières, des vecteurs maritimes qui transportent auto et des bateaux qui actionnent à service de l'industrie offshore.

Relativement à la réduction de chiffre d'affaires déterminée des limitations aux déplacements des personnes imposées des gouvernements pour contenir la contagion, la flexion plus consistante accusée dans Mars 2020 par rapport à Mars 2019 a été enregistrée du secteur des bacs, avec beaucoup de compagnies de ce je segmente qu'ils ont dénoncé baisse du chiffre d'affaires supérieur au 60%, et à suivre les bateaux de croisière, les car plus carrier et bateaux pour l'industrie offshore. À l'autre extrémité du spectre il y a les pétroliers qui le mois passé de Mars ont enregistré une augmentation de leur chiffre d'affaires.

Le sondage je tourne de ECSA parmi ses associés a été centré même sur la prévision du chiffre d'affaires qui sera enregistré dans le second trimestre 2020 par rapport au second trimestre de l'an passé et encore une fois, à l'exception de je segmente des bateaux citerne, l'entier secteur du transport maritime européen a répondu qu'il se confronte avec des pertes immédiates et significatives. En outre, au-delà de à d'impact immédiat, on prévoit que la situation dans les segments du car plus carrier, des bateaux pour l'industrie offshore, des bateaux general cargo et des bateaux portacontainer aggravera.

Relativement aux prévisions pour les entier 2020, de l'enquête il a résulté que la plupart des opérateurs actifs dans le secteur du transport passagers prévoit baisse du chiffre d'affaires d'au-delà du 40% par rapport à l'an passé.

Le sondage de ECSA a pris à l'étude même l'impact de la crise sur l'occupation. Relativement à l'occupation des maritimes, les opérateurs avec des flottes de rinfusiere et de tanker ont signalé de ne pas s'attendre de grands changements, pendant que qui actionnent des flottes de portacontenitori et de bateaux pour marchandises générales il prévoit baisse jusqu'au 20% des maritimes occupés. Des réductions beaucoup plus consistantes sont des attentes dans autres segments qu'ils enregistrent majore des pertes, ou bien ceux des croisières, de l'offshore, des bateaux auto-auto et des bacs dans lesquels on prévoit une diminution même supérieure au 60% des maritimes occupés.

Quant au personnel de terre, l'enquête a relevé tendance analogues, avec un majeur impact négatif sur l'occupation dans les segments des croisières, de l'offshore, du car plus carrier et des bacs. Toutefois, par rapport aux prévisions sur l'occupation des maritimes, il y a moins d'attentes que des graves pertes de postes de travail supérieurs au 60% du total.

ECSA a demandé en outre à ses associés si les mesures assumées à niveau national ou régional pour sauvegarder l'occupation des maritimes et du personnel de terre ont été efficaces. Du sondage il résulte que pour les secteurs des bacs, des bateaux ro-pax, des bateaux de croisière et des car plus carrier mesures en acte ils fournissent un soutien significatif à court terme, mais ils ne s'adaptent pas suffisamment au secteur maritime. En particulier, il a été signalé que les mesures de soutien s'appliquent seulement à une partie des gens de mer, par exemple parce que la mesure s'applique seulement aux citoyens de l'État qui a adopté la mesure, et que les mesures ne permettent pas de récupérer intégralement il cote de salaires qui ont été perdue.

L'enquête a mis en évidence en outre que dans tous les segments du transport maritime je ponctue ramassé de la voix des «¬†mesures en vigueur et efficaces¬†» pour l'occupation du personnel de terre il résulte plus elevé par rapport à ponctue relatif aux maritimes.

Enfin l'enquête a souligné que les mesures assumées pour permettre aux entreprises de faire face aux problèmes de liquidités n'ont pas résulté utiles pour les sociétés armatoriali. Environ la moitié d'interviewés, en effet, il a affirmé qu'elles n'ont pas été assumées de mesures nationales, régionales ou locales à tel but et que là où elles ont été assumées celles-ci ne sont pas applicables au secteur maritime. Environ les mesures assumées des banques pour soutenir les clients avec des problèmes de liquidités, seul une minorité d'interviewés a affirmé que les mesures mises en acte des établissements de crédit sont efficaces, pendant qu'il a été vastement mis en évidence que, même lorsque elles existent des mesures de soutien adoptez des gouvernements, en pratique les banques n'offrent pas ces options ou s'ils lui offrent les compagnies armatoriali pas ils en utilisent vu que, entre autre, les charges administratives et les coûts à affronter pour obtenir des soutiens aux liquidités dépassent les bénéfices de ces mesures.

En tirant les conclusions de son enquête, l'association des armateurs européens a remarqué qu'en général l'industrie maritime européenne ne prévoit pas un retour au niveau d'activité pre-crise dans le cours du 2020. En particulier, le 74% d'interviewés ne prévoit pas que la situation puisse commencer à améliorer dans les semaines prochaines, avec un retour graduel à des conditions normales d'activité à partir de juin. En ce qui concerne l'occupation : le 65% d'interviewés pense de maintenir ou de tourner au même nombre de maritimes précédemment employés et le 56% d'eux il pense que cela arrivera même pour le personnel de terre.






csteinweg
Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail