ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

4 juin 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:41 GMT+2



19 Mai 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Les armateurs allemands craignent que la crise sanitaire aura des effets plus dévastateurs que celle financière du 2008/2009

Hartmann (VDR) : « il est prévisible que des importants segments de la flotte mercantile allemande soient à risque de survie »

Le considérable impact négatif que les effets de la pandémie de covid-19 ont sur le secteur du transport maritime de l'EU, mis en évidence de l'association armatoriale européenne ECSA(du 19 mai 2020), il n'épargne pas l'Allemagne qui, avec une flotte constituée au 31 décembre passé de 2.140 bateaux pour 52.8 millions de tonnes de jauge brute, représente le 5% environ de la flotte mercantile mondiale. Il l'a confirmé l'association armatoriale allemande Verband Deutscher Reeder (VDR) que, comme ECSA, il a mené un particulière sondage parmi ses associés pour évaluer l'impact de la crise auquel ils ont participé 50 sociétés armatoriali, parmi laquelle presque toutes les 30 majore des entreprises du secteur.

L'enquête - il a expliqué le président de VDR, Alfred Hartmann - a confirmé que « les secteurs des bacs et des croisières immédiatement et considérablement ont été frappés des conséquences de la pandémie » et - a précisé - l'enquête « constitue une instantanée de l'état des premiers mois. À la lumière de la prévisible crise de je commerce mondial - il a observé Hartmann - la situation du marché pour le transport maritime devrait aggraver ultérieurement ».

Le sondage a révélé que dans les mois de Mars et d'avril passés les produits enregistrés globalement des compagnies ont résulté en baisse moyennement du 30-40% par rapport aux mêmes mois du 2019 et que le 44% des sociétés armatoriali enregistre déjà une significative déterioration de ses liquidités.

En outre l'enquête a mis en évidence que les armateurs allemands ont annoncé que les versements de location des bateaux dans tous les segments de shipping diminuent, dans quelques cas jusqu'à au 40%, et ont spécifié que les mois à venir est prévu un ultérieur baisse. En outre à niveau mondial le nombre de bateaux pas opérationnels est monté presque à 500 unités, il cote qu'il est déjà maintenant les plus elevée de tous temps, et qu'il cote plus consistant que bateaux vous n'utilisez pas est relatif à segmente du portacontainer dans lequel - il s'est rappellé VDR - les compagnies armatoriali allemandes sont particulièrement présentes soit comme compagnies de navigation qui actionnent des services de ligne soit comme de noleggiatrici de bateaux.

Le président de VDR a averti que, à la lumière de cette situation, « il est prévisible que des importants segments de la flotte mercantile allemande soient à risque de survie ». Hartmann a comparé l'actuelle crise déterminée de la pandémie à celle financière du 2008/2009, en mettant en garde que la première risque d'être beaucoup plus grave de la deuxième. De la crise du 2008/2009 - il a expliqué - « nous avons perdu 1.500 bateaux à l'étranger, pair à troisième de la flotte allemande. Si la production et la consommation à niveau global ne remonteront pas rapidement - il a affirmé Hartmann - les conséquences de la pandémie pourraient être beaucoup plus graves que ces de la crise financière. Si ensuite nous perdions un autre troisième de la flotte allemande, elles seraient en danger des dizaines de milliers de postes de travail. En outre les approvisionnements de l'Allemagne, qui est leader mondial dans les exportations, seraient toujours plus des employés de compagnies de navigation influencez ou sous de contrôle d'États etrangers. L'expérience de l'émergence coronavirus - il a remarqué le président des armateurs allemands - nous enseigne à ne pas augmenter ultérieurement cette dépendance ».

Autrement du sondage réalisé de l'association armatoriale européenne, relativement à l'impact de la crise sanitaire sur l'occupation dans shipping le sondage mené de VDR il a remarqué, quel élément positif, que jusqu'à maintenant au-delà du 90% des compagnies armatoriali allemandes ils n'ont pas aménagé des licenciements né ont été réduits les programmes de formation du personnel. « Malgré la crise - il a souligné Hartmann - les compagnies maritimes sont encore engagées vis-à-vis de la génération prochaine. Toutes cherchent à maintenir ses employés et donc leurs know-how maritime. Le fait qui on puisse continuer à le faire - a conclu - il dépend de combien vaste sera la disponibilité de programmes de support et l'assistance dans le cours de cette grave crise ».




csteinweg Salerno Container Terminal


Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail