ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

11 juillet 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 19:39 GMT+2



1 Juin 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L'Association Nationale Compagnies Entreprises Portuaires suggère des amendements au Décret Relance pour sauvegarder le travail portuaire

Mise en évidence même la necessité de régler les autoproduzione d'opérations portuaires

L'Association Nationale Compagnies Entreprises Portuaires (ANCIP) a envoyé une lettre à la ministra des Infrastructures et des Transports, Paola De Micheli, en demandant des améliorations de par sa nature normative de l'article 199 du Décret Je relance (n.34 du 2020) qu'il se rend des dispositions en matière de travail portuaire et de transports maritimes, problématiques qui - il a spécifié ANCIP - pourraient être examinés et résolues dans le cours du parcours à la Chambre des députés

En particulier, l'association, en mettant en évidence qu'il ne comporte pas de charges pour la finance publique, a avancé la demande d'apporter des modifications à l'alinéa 1, lettre b) de l'article 199 en substituant le mot « employés » avec le mot « travailleurs » et à l'alinéa 2 en substituant le mot « deux » avec le mot « cinq ». « La modification du mot « employés » avec le mot « travailleurs » - il a éclairci ANCIP dans la lettre à signature du président Luca Grilli - se rend nécessaire pour éviter des difformes interprétations de la règle puisque convenus à les opérations dont à l'art. les 17 (c'est-à-dire entreprises autorisées à la fourniture de travail portuaire temporaire, ndr) sont déroulées pas seulement d'employés de l'entreprise mais même de travailleurs associés ou en tant que d'intérimaires. Par conséquent avec le terme « travailleurs » on évite toute discrimination interprétative ».

« Le but de la deuxième proposée emendativa de la règle contenue - il a expliqué en outre ANCIP - mire à garantir la continuité opérationnelle des sujets qui, comme dicton, de fait gèrent l'émergence en port et éviter se vérifier de situations de confrontation et d'interruptions de service dans cette délicate période, même en considération du fait qui un des premières qualités pour pouvoir participer aux bandes de compétition européennes pour l'autorisation à actionner aux sens de l'art.17 alinéa 2 est celui de l'équilibre de budget, que vieppiù dans cette période, est presque impossible à atteindre des entreprises actuellement titulaires de l'autorisation ex art. 17 loi n. 84/94 ».

L'association s'est rappellée de que « telle intervention a été déjà adoptée pour les ports de Gênes et de Savona à travers les dispositions dont à l'article 9ter, alinéa 1 du décret-loi 28 septembre 2018, n. 109 (Décret Gênes) contenant les mesures sur l'émergence causée de l'écroulement du pont Morandi et, par conséquent, servirait même pour rendre homogène les situations autorizzative dans les ports italiens dans cette phase autant emergenziale. Il dicte prorogation, en outre - il a observé ANCIP - permettrait de réduire le chargement administratif des Autorités de Système Portuaire, des Autorités maritimes et du déplacement de personnes ».

À De Micheli ANCIP a réaffirmé même la necessité, comme déjà mis en évidence à la ministra des secrétariats nationaux de filt-Cgil, de fit-Cisl et Uiltrasporti, d'inclure un ultérieur alinéa à l'article 199 contenant quelques modifications de l'art.16 de la loi 84/94, tourné à régler aux soi-disantes autoproduzione d'opérations portuaires pour éviter le recours, pour les movimentazione des marchandises dans les ports, à j'emploie promiscuo de personnel navigant et de personnel des entreprises autorisées aux sens de la loi 84/94.

Enfin l'Association Nationale Compagnies Entreprises Portuaires a invité à modifier le Décret en substituant, à l'alinéa 1, lettre b) de l'article 199, les mots « dans l'an 2020 » avec les mots « chaque des ans 2020 et 2021 ». En spécifiant que l'amendement nécessiterait de couverture financière, ANCIP il a expliqué que le but de cette proposition « vise à garantir même pour l'annualité 2021 l'efficacité et l'opérativité de l'entier système portuaire, en rétablissant l'équilibre économique et patrimonial des sujets art. 17 il lit n. 84/94 au fin de permettre à des telles entreprises de pouvoir continuer à affecter en conditions de sécurité économique-patrimoniale les prestations essentielles pour le secteur portuaire. Il est fondamental souligner - il a précisé l'association - comme les esiziali pertes économiques des sujets juridiques dont à l'art. 17 il lit n. 84/94, des dûs de la diffusion du covid-19, se passeront temporellement même la fin de la crise sanitaire et donc, pour toute évidence, ils continueront même pendant le 2021 ».

ANCIP a conclu en observant que « si on veut réaliser combien à juste titre prévu de l'article 199, de l'alinéa 1, des lettres à) et b), les sommes prévues « dans le domaine des ressources disponibles à législation sont en vigueur et dans le respect des équilibres de budget, au but même en utilisant son reste d'administration » en chef à l'AdSP, ils ne sont pas sûrement suffisants pour l'an 2020. Né la somme de tu es millions à assigner à l'AdSP qui n'ont pas de la disponibilité. Par conséquent - il a remarqué ANCIP - il serait nécessaire de procéder à une rapide vérifie avec le secours d'Assoporti même pour éviter des interventions diversifiées parmi les individuels ports et avec les conséquences lourdes pour les mêmes entreprises ex art. 17 ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail