ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

4 juillet 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 04:34 GMT+2



11 Juin 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Confitarma demande au gouvernement de faire davantage pour soutenir le secteur du transport maritime

Sisto : à la fin de cette émergence on devra sérieusement parler des governance structurée et dédiée à cette importante industrie du Pays

La Confédération Italienne Armateurs (Confitarma) demande au gouvernement de faire davantage pour soutenir le secteur du transport maritime. En intervenant aujourd'hui à l'audition informelle prés de la IX Commission Tu transportes, posées et des télécommunications de la Chambre dans le domaine de l'examen du dessin de loi C. 2500 de conversion du décret-loi n. 34/2020 qui se rend des mesures urgentes en matière de santé, soutien au travail et à l'économie, ainsi que de politiques sociale connexes à l'émergence epidemiologica de covid-19, le directeur général de Confitarma, Luca Sisto, a mis en évidence que « dans cette période les bateaux on n'est jamais des arrêts pour assurer l'approvisionnement de principal sanitaires, médicaments, biens et énergie. Cela ne signifie pas - il a souligné Sisto - que les entreprises nous n'avons pas souffert les effets de l'émergence. Nous nous attendions davantage - il a précisé - par contre dans le Décret Relance le secteur maritime est absent, n'est pas considéré, à une partie deux interventions qui concernent une seule destination maritime et un seul des trois services technique nautiques ».

Sisto s'est rappellé de que Confitarma a demandé au gouvernement dix premières mesures urgentes. De celles-ci, les mesures pour les liquidités résultent partiellement confluées dans les règles pour toutes les entreprises ensemble au Fond Solimare, pendant que, né la demande pour l'abolition de l'additionnel du 0,5% sur les Naspi né abattage des coûts portuaires ont été reconnues.

« Donc nous y sommes tournés à notre ministre de référence - il a expliqué le représentant de la Confédération - pour obtenir au moins deux interventions prioritaires dans cet instant. Le premier de ceux-ci concerne le plus important voyagiste italien, Costa Crociere, qu'il actionne, uniques dans le secteur crocieristico, avec drapeau italien sur 29 unités merveilleuses. Ces bateaux - il a spécifié Sisto - sont arrêtent de mois, mais elles sont armées avec 300-400 des personnes pour lequel l'entreprise doit soutenir les coûts sans chiffre d'affaires. Eh bien : pour une restrictive lecture de la loi n.30 de 1998 - il a poursuivi Sisto - nous qu'est-ce que nous faisons ? Nous ne permettons pas à cette entreprise italienne de dérouler pour deux mois des trafics crocieristici economiquement soutenables avec les concurrents parmi des ports nationaux, à ne pas confondre avec autres types de trafic. Je réaffirme que cette intervention est à coût zéro parce que tels bateaux je suis déjà inscrit dans le Registre international ».

Sisto a expliqué en outre que la seconde intervention demandée de Confitarma, concerne le soutien aux entreprises avec des unités inscrites dans le premier Registre : « nous avons demandé - il a éclairci - un fond au moins 30 millions pour revigorer partiellement le chiffre d'affaires de toutes les entreprises avec des unités inscrites dans le premier Registre, et pas seulement pour ces du cabotage plus jeune, comme par exemple qui actionnent dans le bunkeraggio maritime, sans lequel les autres bateaux ne peuvent pas se réapprovisionner dans nos ports, qui ont évidemment souffert la réduction des trafics ».

« À la fin de cette émergence - il a conclu Luca Sisto - on devra sérieusement parler des governance structurée et dédiée à cette importante industrie du Pays, peut-être moins visible qu'autres mais certain nécessaire et indispensable comme nous avons vastement montré dans cette émergence ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail