ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

23 septembre 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 15:11 GMT+2



25 Juin 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ECSA et ETF, à cause de l'inaction des gouvernements les maritimes sont prisonniers sur leurs bateaux

Mattioli (Confitarma) : nécessaire une action humanitaire rapide et décidée pour les garantir couloirs de je transite sûr pour les faire arriver à bord travailler et pour les faire tourner à maison

Tous savent, mais personne il y à rien. Il est, en synthèse, la dénonciation pour l'extrême difficulté dans pourvoir à l'échange des équipages des bateaux que l'European Community Shipowners'Associations (ECSA) et l'European Transport Workers'Federation (ETF) ont relancé aujourd'hui à l'occasion de la célébration de la Journée du Maritime 2020. L'association armatoriale et l'organisation syndicale ont expliqué que tous maintenant semblent être conscients de la situation : à cause des restrictions de voyage imposées du covid-19 - ils se sont rappellés ECSA et d'ETF - le maritimes de tout monde affrontent de mois difficulté à être substitué d'autres membres de l'équipage et à de l'être retourné dans son pays. En particulier pour l'Europe, la capacité très limée de délivrer des visas pour entrer dans l'espace Schengen complique ultérieurement une situation déjà extrêmement complexe et pourrait devenir un noeud critique lorsque les restrictions de voyage seront abolies dans tous les Pays ».

« Pourtant - ils ont souligné ECSA et ETF - malgré le haut niveau de conscience et de couverture médiatique, le problème persiste ». « Dans quelques cas - il a spécifié Estelle Brentnall, responsable maritime d'ETF - les maritimes sont maintenant confinés sur les bateaux de mois au-delà de leur temps contractuel en mer. Dans cet instant il y a des centaines de milliers de maritimes pour lesquels on serait dû effectuer les nécessaires échanges d'équipage, qu'il signifie que des centaines de milliers de vies sont directement frappées de l'inaction et du manque de coordination des États dans le monde entier. Centaines de milliers de travailleurs maritimes qui ne sont pas en mesure de passer du temps avec leurs chers et - il a précisé Brentnall en se référant aux maritimes qui ne peuvent pas rejoindre leurs bateaux - autres qui ne peuvent pas travailler ».

ECSA et ETF ont mis en évidence que celui-là des échanges des équipages, pour lequel elles ont été déjà définies des procédures pour les réaliser en sécurité, n'est pas l'unique problème qui contribue à rendre extrêmement lourde la vie des maritimes : « les restrictions de voyage - ils ont expliqué les deux organisations - ont limité la circulation des maritimes même dans autres modalités. En plus de ne pas pouvoir tourner à maison au terme du contrat, souvent il vient ils niée la franchise à terre ou dans quelques cas ont difficulté à obtenir des soins médicaux ».

« Ils sont en jeu - ils ont dénoncé ECSA et ETF - les droits fondamentaux de l'homme et des travailleurs et il n'est pas plus acceptable blâmer que cette situation à la pandémie. Malgré la crise, les maritimes ont assuré la consigne des marchandises. Malgré la crise, ils ont travaillé. Il est inacceptable que, malgré la crise, les États ne réussissent pas à trouver la mode de les rapporter à maison. Fournir aux maritimes une mode pour tourner à maison, pour obtenir des soins médicaux et pour pouvoir employer de brèves périodes de franchise à terre, signifie garantir le respect de la dignité de la personne ».

« Les travailleurs maritimes - il s'est rappellé du secrétaire général de ECSA, Martin Dorsman - sont deux millions et chez il eux dépend commerce global, comme les bateaux transportent plus du 80% de commerce global. Ils se sont acquittés de à leur contrat. Maintenant, les gouvernements doivent les garantir qu'ils soient, tourne, respectés leurs droits ».

À la dénonciation ECSA et d'ETF on a associé la Confédération Italienne Armateurs (Confitarma) : « les travailleurs maritimes - il a établi le président Mario Mattioli - méritent les nôtre senti du remerciement, mais les remercier ne suffit pas. Ils méritent, comme Confitarma demande maintenant de mois, une action humanitaire rapide et décidée de la part des gouvernements de tout le monde pour les garantir couloirs de je transite sûr pour les faire arriver à bord pour travailler et pour les faire tourner à maison autrefois terminé la normale période d'embarquement ».

PSA Genova Pra'
Autorità di Sistema Portuale Mar Ligure Orientale



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail