ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

25 novembre 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 20:11 GMT+1



23 Octobre 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
D’accord avec l’Organisation maritime internationale d’autres mesures visant à réduire l’intensité des émissions de carbone carbone produit par les navires

Platten (ICS): Cet accord montre au monde que le secteur maritime a pris la bonne voie pour atteindre les objectifs ambitieux de réduction du CO2 de l’OMI

Aujourd’hui, à la fin d’une semaine de travail vidéoconférence, le groupe de travail intersectoriel l’Organisation maritime internationale (OMI) sur la réduction des gaz à effet de serre produits par le transport maritime convenu d’autres mesures visant à réduire l’intensité des émissions de carbone carbone des navires actuellement en service. La Chambre internationale d’expédition (ICS) s’est félicité du paquet de mesures supplémentaire pour la réduction du CO2 généré par la flotte mondiale existant avec un accord - a noté l’association des armateurs droit international - qui comprend des mesures juridiquement contraignantes réduire de 40 % l’intensité carbone l’ensemble de la flotte mondiale d’ici 2030, par rapport à 2008, et qui est un tremplin clé pour atteindre la Décarbonisation à 100% dès que possible après 2050. L’ICS s’est dit confiant dans l’adoption formelle de ce nouveau train de règlements techniques et opérationnels par le du Comité de protection de l’environnement marin de l’OMI (MEPC), qui est se réunira le mois prochain, afin qu’il puisse entrer dans en 2023.

L’ICS a précisé que le nouvel accord de l’OMI cadre réglementaire pour une série de mesures techniques et opérationnelles de réduction du co2 soutenue par un système d’application mondial modifications apportées à l’annexe VI de la convention MARPOL: l’indice d’efficacité énergétique des navires existants (EEXI), une mesure technologie basée sur des objectifs similaires à l’EEDI (Energy Indice de conception de l’efficacité), obligatoire pour les nouveaux navires depuis 2013; le concept « uper SEEM », proposé à l’origine par ics en 2019, selon lequel l’utilisation de la déjà obligatoire Plan de gestion de l’énergie des navires plan de gestion de l’efficience) fera l’objet de vérifications rigoureuses et la certification légale. Semblable à la philosophie de Code international pour la gestion sécuritaire des navires et prévention de la pollution (Code ISM) - obligatoire tout au long secteur au cours des 20 dernières années - les navires devront prouver que tout cela a été fait, établi dans le SEEMP, afin d’améliorer l’efficacité opérationnelle de la le carburant; accord pour l’élaboration d’indicateurs d’intensité (CII) pour différents types et tailles de navires, tels que complément à EEXI et Super SEAMP, en utilisant un système de Classification AE de l’efficacité opérationnelle à être navires existants à partir de 2023.

« Il est important de souligner - a-t-il expliqué dans un note l’ICS - que l’accord de l’OMI comprend un système de classification A-E obligatoire qui incitera grandement les armateurs à améliorer leur efficacité des émissions de co2, être des affréteurs de navires beaucoup plus susceptibles de navires de haute notation, tandis que les navires classés D ou E pourrait faire face à de graves conséquences négatives à moins améliorer leurs performances.

« L’accord de l’OMI - a rappelé la Chambre internationale des Expédition - suite à la publication, en août 2020, du quatrième étude sur les gaz à effet de serre montrant que l’intensité des Le CO2 du transport maritime international s’est amélioré environ 30 % entre 2008 et 2018. Émissions totales de gaz effet de serre du transport maritime en 2018 a diminué de 7% par rapport à 2008, malgré une augmentation de 40 % des échanges maritime en même temps.

« Le nouvel accord - mis en évidence l’ICS - démontre capacité de l’OMI, en tant que régulateur mondial secteur, d’atteindre des objectifs contraignants pour réduire émissions des navires conformément à l’Accord de Paris » Se référant - sans les mentionner - aux initiatives prises unilatéralement par l’Union européenne pour limiter les émissions produits par les navires, la Chambre internationale de la marine a a souligné que « 'industrie maritime est une industrie règles mondiales » et a précisé que « toute alternative produirait une mosaïque chaotique de des systèmes régionaux et nationaux de réduction du CO2, qui ferait dérailler les négociations en cours pour éliminer les émissions mondiales du secteur grâce à un cadre réglementaire la dimension mondiale.

« Cet accord, conclu par les gouvernements », a déclaré le Secrétaire général de l’ICS, Guy Platten - montre au monde que le secteur maritime a pris la bonne voie pour atteindre les objectifs ambitieux de réduction du CO2 de l’OMI et, en fin de compte, d’être un secteur zéro émission. Le testament gouvernements à coopérer et à parvenir à un consensus, malgré la difficultés découlant de la rencontre virtuelle, il doit être apprécié, et nous sommes heureux que les propositions soutenues par ICS, en coopération avec un large éventail de gouvernements sur tous les aspects du débat, constituent un élément central de l’accord. L’industrie a besoin de certitude et cet accord prévoit une signal clair sur les investissements que nous devons faire pour réduire nos émissions et, à terme, devenir un secteur zéro émission.

« 'ICS- continué Platten - est entièrement s’engager dans un avenir zéro CO2. Bien que l’important l’accord d’aujourd’hui vise à s’assurer que la flotte existante l’objectif de 2030, l’ICS s’est également engagé à décarboniser 100% après 2050. C’est la raison pour laquelle l’ICS, en coopération avec d’autres associations d’armateurs, a rappelé - a présenté une proposition détaillée à l’OMI pour un cinq milliards de dollars, qui sera financé l’industrie, afin d’accélérer le développement de la recherche zéro carbone et pourquoi le la décarbonisation continue d’être l’un des principaux objectifs de l’ICS indépendamment de l’interruption causée par, Covid-1 ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail