ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

8 mars 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 17:26 GMT+1



25 Janvier 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L’UE n’ouvrira pas d’enquête sur l’état anormal de la marché du transport maritime conteneurisé à moins qu’il ne soit proposé une action en justice

Clecat et ESC évalueront la possibilité de soumettre une plainte officielle auprès de la Commission européenne

Samedi, les délégués du clecat (Association européenne pour Services de transport, de logistique et de douane) et (Conseil européen des expéditeurs) a rencontré en ligne le représentants de la Direction générale de la concurrence de la commission européenne pour discuter de la situation actuelle de la marché du transport maritime conteneurisé. Au cours de la réunion des représentants des deux associations, qui représentent expéditeurs et expéditeurs, ont-ils réitéré, comme à maintes reprises ces derniers mois, que les conditions du marché sont « sans « chaotique ».

Les représentants du CLECAT et de l’ESC ont expliqué que ces derniers mois, il y a eu une croissance soudaine voile vierge, avec l’annulation d’escales dans de nombreux ports, un phénomène qui, par rapport à certaines routes de circulation augmenté de plus de 30 %. De plus, la forte détérioration de la fiabilité a été mise en évidence calendriers, avec seulement 50% des navires que l’année dernière a atteint les dates d’arrivée et de départ des ports à l’origine Prévue. En particulier, toutefois, le CLECAT et l’ESC ont a souligné l’augmentation exorbitante de la valeur des noli, des droits de douane - spécifié les deux associations - que de nombreux clients ont devaient accepter pour que leurs marchandises soient les taux - clecat et esc se sont également plaints - qui pour de nombreuses petites et moyennes entreprises, conséquence de la perdre de l’argent et des actifs.

Clecat et ESC ont souligné que ces circonstances sont étayées par des faits tels que le manque de disponibilité des conteneurs vides, la violation des clauses contractuelles relatives aux au noli, l’application de noli spot dont la valeur a augmenté jusqu’à 16 000 dollars par conteneur teu transporté et l’application de différents surnoms, ainsi que le repositionnement fréquent cargaison malgré le fait que les transporteurs de fret avaient accepté le fret très élevé.

Clecat et ESC ont annoncé que les représentants de la Commission la Commission européenne ont répondu qu’ils sont absolument la situation actuelle de ce marché, y compris la récente augmentation des prix qui - ils ont spécifié les deux associations - « de leur point de vue, il a été principalement l’effet de la baisse et de l’augmentation de la demande en raison de la crise covid-19 ». En outre, clecat et ESC ont souligné que représentants de la Commission « ont précisé que le hausses de prix en tant que telles ne sont pas considérées comme une raison suffisante pour lancer une enquête.

« La Direction générale de la concurrence a expliqué les deux associations - ont fait valoir que pour le marché européen, elles sont seulement deux circonstances dans lesquelles la Commission européenne a droit d’ouvrir une enquête : une fois qu’une enquête formelle a été relancée révision du Règlement sur l’exemption des blocs de consortiums. Dans ce cas, transporteurs seront invités à fournir des données et, bien sûr, d’autres parties prenantes seront également invitées à Informations. Ou dans le cadre d’une action en justice. Dans ce en cas d’initiative juridique doit être fondée sur des faits et inclure preuves suffisamment solides de violations des articles 101 et/ou l’article 102 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. »

Clecat et ESC ont souligné que, toutefois, sur leur l’insistance, la Direction générale de la concurrence a reconnu que cette situation a besoin d’une vue d’ensemble et, par conséquent, au moins d’une nouvelle confrontation avec les autorités de la concurrence dans le secteur maritime dans plusieurs régions du monde et, en particulier, à cet égard, a rappelé que le dernier trialogue avec le commission maritime fédérale et avec le ministère des Affaires étrangères Le commerce de la Chine a eu lieu en 2019.

En outre - clecat et esc à nouveau spécifié - le représentants de la Commission européenne ont annoncé qu’ils dialogue entre tous les acteurs du marché afin de trouver une approche commune à tous les problèmes du marché et d’identifier un plan d’action pour une solution globale.

A la lumière des réponses des représentants de la DG concurrence, clecat et esc ont annoncé qu’ils évalueront ensemble s’il est possible de déposer une plainte officielle auprès de la Commission européenne.

Pour sa part, le CES a souligné la difficulté de déposer une plainte détaillée en raison du fait que, si d’un sur le côté, les quelques grands transporteurs maritimes dans le monde peuvent fournir facilement des données à considérer comme une source informations pertinentes, d’autre part, pour les expéditeurs, il est très difficile de traiter l’information sur la base d’une grande quantité de données provenant de milliers de sources.

Comme pour donner une dernière chance aux entreprises navires maritimes conteneurisés avant d’éventuel recours à la avocats, se souvenant que ces sociétés ont le devoir d’assumer responsabilités spécifiques en échange de leur exemption règles européennes de concurrence, l’ESC a a déclaré la nécessité pour les compagnies maritimes et les compagnies maritimes de représentants agissent immédiatement afin de ramener la situation actuelle à la normale dans les peu de temps possible et d’assurer une collaboration pour identifier les moyens de prévenir de telles situations se répéteront à l’avenir.

LineaMessina



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail