testata inforMARE

24 mai 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 14:50 GMT+2



29 Novembre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L’ESPO demande des dispositions pour rendre efficace fourniture d’électricité à quai aux navires à quai

L’association demande instamment la définition des priorités pour éviter de gaspiller des ressources

L’Association des ports européens a exprimé sa gratitude pour le fait que la révision de la présente proposition de règlement Européen sur le déploiement des infrastructures de carburant alternative (AFIR) du 14 juillet dernier est accompagnée de les dispositions contenues dans l’initiative FuelEU Maritime qui exigent pour expédier l’utilisation de l’électricité du réseau terrestre lorsqu’ils sont amarrés dans des ports, alignement entre les règles qui l’Organisation européenne des ports maritimes (ESPO) avait exhorté le mois dernier ( sur 25 Octobre 2021). « L’alignement des exigences entre cette ce que les ports doivent faire et les obligations des entreprises de navigation pour utiliser l’infrastructure - rappelé aujourd’hui l’association - est l’un des points principaux de l' Position commune de l’ESPO sur le pilier maritime de la proposition de Règlement sur l’infrastructure des carburants de remplacement (AFIR) et la proposition de règlement maritime FuelEu ».

En particulier, l’ESPO appelle à un alignement complet de l’article 9 de la proposition AFIR, qui fixe les objectifs de l’approvisionnement d’électricité provenant de la terre dans les ports maritimes, avec articles 4 et 5 de l’initiative FuelEU, relatives à l’énergie utilisée à bord des navires, et avec l’annexe III de la présente proposition de une réglementation énumérant les technologies à zéro émission qui peuvent être utilisé comme alternative à la connexion à l’alimentation électrique électrique du sol pendant l’amarrage.

« Pendant des années - a déclaré Isabelle Ryckbost, secrétaire général de ESPO - nous avons discuté du problème de l’œuf et de l' la poule comme obstacle à de réels progrès dans la réalisation de transport maritime « vert ». Maintenant, nous travaillons ensemble avec tous les décideurs et les parties prenantes à aller vers les investissements dans les technologies réellement utilisées et conduisant à une réduction effective des émissions du transport maritime, tant à quai que pendant la navigation. Bien que différent groupes de travail au Sein du Conseil et protagonistes du Parlement Les Européens travaillent sur chaque dossier - a-t-il noté Ryckbost - il est essentiel que ces deux propositions fondamentales de « Fit for 55 » sont discutés ensemble tout au long de la processus législatif ».

Notant que les systèmes de fourniture d’électricité à partir du sol les navires à quai dans les ports sont des outils importants pour réduire les émissions du transport maritime, l’association des ports Les Européens ont souligné que ces systèmes devraient être utilisé lorsque la plus grande réduction de gaz à effet de serre produit par les navires à quai. Selon ESPO, il est il est donc essentiel de fixer des priorités et, pour l’association, il serait nécessaire et plus efficace d’établir installation sur la base d’un niveau de volume minimal de le trafic par terminal portuaire, plutôt que par port, afin de prioriser les terminaux portuaires achalandés et ainsi éviter l’installation de systèmes qui seraient sous-escient.

En outre, l’association a critiqué le fait que la proposition AFIR ne résout que le problème de l’installation l’approvisionnement en électricité à partir de la terre dans les ports et la négligence à la place problèmes de connectivité réseau, de capacité et la conversion du réseau, des problèmes qui, selon ESPO, devraient être abordées dans les propositions, car elles sont essentielles pour rendre les systèmes d’approvisionnement en électricité opérationnels à partir de atterrir aux navires qui sont installés.

L’association a également demandé d’inclure la mise en place d’un mécanisme de consultation afin de faciliter l’application de la les exigences de l’AFIR et de FuelEu Maritime étant donné que, pour permettre aux ports pour optimiser leur et pour assurer leur efficacité, les ports doivent savoir si un compagnie maritime a l’intention d’utiliser pour ses navires l’alimentation électrique du réseau électrique au sol ou plutôt l’un des d’autres technologies de remplacement énumérées à l’annexe III de la proposition. De plus, les ports doivent connaître les besoins l’énergie dont les navires à quai auront besoin.

ADSP Tirreno Centrale
PSA Genova Pra





Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail